Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
2,988 Research products, page 1 of 299

  • COVID-19
  • Publications
  • Research data
  • Other research products
  • French
  • Hyper Article en Ligne
  • Hal-Diderot
  • Mémoires en Sciences de l'Information et de la Communication
  • Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société
  • COVID-19

10
arrow_drop_down
Date (most recent)
arrow_drop_down
  • Publication . Article . Other literature type . 2022
    Open Access French
    Authors: 
    Vincent, Johan; Evanno, Yves-Marie;
    Publisher: HAL CCSD

    Avec la fermeture quasi générale des frontières en 2020, de nombreux États européens ont incité leurs ressortissants à recourir au tourisme domestique, c’est-à-dire à l’intérieur de leurs frontières, afin d’éviter l’effondrement d’un pan entier de leur économie. Est-ce le signe d’une évolution pérenne du modèle touristique vers une pratique de proximité, comme le suggèrent certains auteurs qui estiment que la crise liée à la COVID-19 pourrait enfin mettre un terme au (sur-)tourisme international, décrié depuis quelques années ? Cette analyse fait débat. En interrogeant les crises du XXe siècle et du début du XXIe siècle, cet article propose de comprendre comment ont été associées les dynamiques du tourisme international et du tourisme domestique en Europe, avec un focus particulier sur le cas français. C’est en effet un processus cumulatif (et non opposé) qui se met progressivement en place au cours du XXe siècle en Europe. Si le tourisme international est systématiquement perçu comme un outil permettant de capter des devises nécessaires à la relance post-crise depuis la Première Guerre mondiale, en servant progressivement de modèle (par exemple, montée en qualité durant la crise de 1929), le tourisme domestique, grâce à sa permanence, a souvent été utilisé par les acteurs de terrain afin de poser les bases du tourisme international, par exemple avec les plans d’investissement de la seconde moitié du XXe siècle. En cela, l’étude du temps long offre un éclairage nécessaire afin de mieux percevoir les enjeux de la gestion touristique de la crise née de l’épidémie de COVID-19. With the near general closure of borders in 2020, many European states have encouraged their citizens to resort to domestic tourism, i.e., within their borders, to avoid the collapse of an entire section of their economy. Is this the sign of a permanent evolution of the tourism model toward a practice of proximity, as some authors suggest that the crisis linked to COVID-19 could finally put an end to international (over-)tourism, which has been decried for several years? This analysis is subject to debate. By examining the crises of the 20th century and the beginning of the 21st century, this article proposes to understand how the dynamics of international tourism and domestic tourism in Europe have been associated, with a particular focus on the French case. It is a cumulative process (and not an opposing one) that gradually took place during the 20th century in Europe. If international tourism has been systematically perceived as a tool for capturing the foreign currency necessary for post-crisis recovery since the First World War, gradually serving as a model (as with a strategy to move upmarket during the Great Depression), domestic tourism, due to its permanence, has often been used by the tourist actors in order to lay the foundations for international tourism, for example with the investment plans in the second half of the 20th century. In that respect, the study of the long term offers a necessary perspective to better perceive the stakes involved in the management of tourism during the crisis that arose from the COVID-19 pandemic.

  • Publication . Other literature type . Book . Part of book or chapter of book . 2022
    Open Access French
    Authors: 
    Le Tourneau, François-Michel; Magnan, Marion;
    Publisher: HAL CCSD

    Comme le nom de la pandémie l’indique, la Covid-19 a touché l’ensemble de la planète, mais les statistiques disponibles montrent qu’elle a particulièrement impacté les Amériques. Au début du mois de juillet 2021, on compte près de 1,9 million de morts sur ce continent, ce qui en fait le plus touché devant l’Europe. C’est aussi dans les Amériques que se trouvent quatre des cinq pays du monde à la mortalité la plus importante en chiffres absolus : les États-Unis (plus de 600 000 victimes), le B...

  • Closed Access French
    Authors: 
    M. Espi; X. Charmetant; C. Mathieu; L. Koppe; C. Pelletier; E. Kalbacher; S. Mezaache; J.P. Fauvel; D. Fouque; O. Thaunat;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Laurent, Marie-Elodie; Taskin, Laurent; Ughetto, Pascal;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: Belgium

    La crise sanitaire est réputée avoir provoqué une rupture dans le rapport au travail de beaucoup de salariés, qui en auraient tiré les conséquences à travers une inflexion marquée de leur parcours. L’article interroge cette hypothèse en se basant sur quinze récits de salariés d’entreprises privées et publiques belges, collectés au début de l’année 2021 dans le cadre d’une recherche transdisciplinaire. Il appréhende le rapport au travail et les choix effectués par les individus dans leurs parcours en les inscrivant à la croisée des normes organisationnelles, professionnelles et familiales que les individus s’emploient à accorder. Nos résultats montrent que, si elle a pu constituer un choc, la crise sanitaire a surtout amplifié et précipité des réflexions qui s’inscrivent dans des temporalités plus longues en matière de rapport au travail. La distance avec l’entreprise et la fréquentation continue des membres de la famille a imposé un poids accru des normes familiales et forcé à la recomposition d’équilibres avec des normes organisationnelles, désormais davantage obligées de composer avec les premières.

  • French
    Authors: 
    Rafael Santos de Aquino; Nadja Maria Acioly-Regnier; Ana Maria dos Anjos Carneiro-Leão; Jean-Claude Regnier;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Introduction: Cette communication porte sur le défi de l’enseignement-apprentissage de la biochimie dans une classe multiculturelle au Nord-est du Brésil dans le contexte de la crise sanitaire Covid19. Comment prendre en compte, en distanciel, les différences culturelles des élèves pour l’enseignement de concepts biochimiques ? Comment profiter de cette situation pour permettre l’émergence de représentations de ces concepts à des niveaux macro et microscopiques et même sous-microscopiques ou moléculaires établis en biochimie ? Nous avons construit un dispositif pédagogique numérique (TICE) visant à la mise en œuvre de la conceptualisation du réel proposée par Vergnaud et adapté par Acioly-Régnier aux contraintes des contextes scolaires et extra-scolaires.Méthode : nous avons travaillé avec 14 élèves de différentes cultures au sein d’un lycée agricole au Brésil dans le cadre de l’enseignement de la biochimie. Les quatre cultures identifiées sont : sertaneja (métissage entre européens, indigènes et africains), indigène, quilombola (descendants des africains) et urbaine. Nous avons créé et utilisé un dispositif pédagogique intitulé « Sur la Route du Lait », et basé sur la multilittératie (Rojo, 2017), l’interculturalité (Acioly-Régnier, 2019) et la théorie des champs conceptuels (Vergnaud, 1990). Nous avons analysé toutes les productions des élèves issues de ce dispositif qui permettait de diversifier les signifiants des concepts. Ceux-ci ont pu être représentés par des signifiants langagiers et imagés au moyen d’images fixes ou animées. Ces signifiants proposés dans le dispositif pédagogique numérique donnaient la possibilité aux élèves de créer de nouvelles productions selon un ensemble de situations culturelles.Résultats : L’application de ce dispositif pédagogique a permis d’identifier l’influence de la multilittératie et de l’interculturalité dans l’élargissement du corpus, tant quantitativement que qualitativement, des multiples signifiants pour la construction des signifiés (Vergnaud, 1990). Ceci fut plus visible aux niveaux macro et microscopiques des concepts biochimiques étudiés par la possibilité d’utiliser les outils numériques permettant leur visualisation au moyen d’images fixes ou animées, pour ensuite les représenter formellement. Il ressort de l’analyse de données construites que ce dispositif semble provoquer chez les élèves : a) une multiplication des signifiants et des situations pour donner du sens à des concepts abstraits ; b) un élargissement du répertoire des schèmes ; c) un passage du multiculturel à l’interculturel au sein de la classe ; d) un transfert des acquis du domaine de la biochimie en contexte scolaire vers des contextes extra-scolaires. L’étude sera complétée par l’exploration des attitudes des élèves vis-à-vis de la biochimie.

  • French
    Authors: 
    Vladimir Lira Verás Xavier De Andrade; Jean-Claude Regnier;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; IntroductionPendant la pandémie de COVID-19, les contraintes sanitaires ont conduit à des situations d'isolement social qui ont impacté plusieurs secteurs dont celui de l´éducation. Les fermetures des établissements d'enseignement ont eu d'innombrables répercussions dans le monde entier, perturbant la scolarisation et affectant le processus d'enseignement et d'apprentissage (OCDE, 2020). L'isolement peut également avoir un impact sur les facteurs socio-émotionnels qui peuvent affecter les processus d'enseignement et d’apprentissage (Costa et al., 2021). Au Brésil, pendant la pandémie, l'enseignement dans sa modalité présentielle a été remplacé par une autre modalité d'urgence appelée enseignement distanciel (Saldanha, 2020), qui présente des caractéristiques différentes de l'enseignement à distance, EaD, organisé institutionnellement au Brésil. La modalité enseignement distanciel est appelée au Brésil ensino remoto. Hodges et al. (2020) utilisent le terme Emergency Remote Teaching en opposition à Online Education. Dans cette communication, nous présentons une partie des résultats d'une recherche qui visait à identifier les impacts de la mise en place de l'enseignement distanciel dans le cursus de formation initiale des professeurs de mathématiques à l’UFRPE au Brésil.MéthodologiePour cette recherche, nous avons ciblé l’enseignement de deux disciplines universitaires: Dessin géométrique 1 (au semestre 2020.4) et Dessin géométrique 2 (aux semestres 2020.3 et 2020.4). L'un des chercheurs était également le professeur de ces matières. Nous adoptons une approche mixte (Creswell, 2010). La base de données, construites au moyen d'une enquête par questionnaire, a été complétée par un corpus de traces des échanges sur la plateforme des enseignements distanciels.RésultatsPlusieurs facteurs ont eu un impact sur la vie des étudiants pendant la pandémie. Les facteurs qui ressortent le plus selon les déclarations des étudiant-es, sont : stress (50%), épuisement (37,5%), problèmes familiaux (37,5%), irritabilité (35%) et problèmes financiers (32,5%) en plus d'autres facteurs (les étudiants pouvaient marquer plus d’une réponse). Ils ont également souligné le manque de moments d'apprentissage en présentiel, de coexistence et de convivialité dans un environnement universitaire. Au niveau bon ou excellent, à 92,5% les étudiants ont approuvé les cours synchrones et à 65% , l'environnement virtuel de travail.Quelques éléments de discussionLes résultats ont marqué les limites d'un système dans lequel il n'y avait pas de moments d'interactions directes en présentiel. En revanche, l'environnement virtuel créé et les classes synchrones ont été ressentis comme plutôt efficace, ont permis de respecter les règles sanitaires réduisant les risques de contamination tout en offrant des conditions pour poursuivre les études.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boisson, Sarah; Madbouly, Mayada;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • French
    Authors: 
    Ursi, Biagio; Dal Bo, Beatrice;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • French
    Authors: 
    Beauvieux, Fleur; Egrot, Marc; Magnani, Carlotta;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’arrivée de l’épidémie de covid-19 en France a fait figure de « coup de théâtre » alors que la population générale pensait qu’une menace de ce type n’était plus possible aujourd’hui et que le dispositif biomédical résisterait à cet évènement. Face à la propagation de la covid-19 sur le territoire et les conséquences tant politiques, sociales que sanitaires induites, les chercheur.es en sciences sociales ont pris la parole pour tenter de comprendre ce que signifiait vivre un confinement aujourd’hui en Europe. Si l’histoire de l’épidémie est en train de se faire, les historien.nes spécialistes de la question ont en particulier tenté des analogies et comparaisons, sans tomber dans l’écueil de l’anachronisme, pour relire cette pandémie au prisme des épidémies antérieures. Pour cette proposition, la peste de Marseille de 1720 retiendra notre attention, plus spécifiquement la question de la réaction des acteurs politiques et des habitants face aux « indésirables » ou aux « vulnérables » au XVIIIe siècle, en les confrontant à celles adoptées lors de l’épidémie de covid actuelle. Fruit de dix années de recherches archivistiques sur la peste et de terrains ethnographiques effectués en 2020 dans le cadre du programme CoMeSCov (observations, entretiens, photographie et revue de presse), nous poserons la question des comportements à 300 ans d’écart face aux populations fragiles (sans-abris, « pauvres », personnes précaires) à la fois de la municipalité marseillaise, des habitants, mais également d’association spécialisée telle qu’Emmaüs. Si les sans-abris retiendront en priorité notre attention, les termes « vulnérables » et « indésirables » seront questionnés puisque ces catégories sont mouvantes en temps de crise et ont tendance à s’étendre à d’autres groupes sociaux. Alors que le contexte local est éloigné (Marseille est une ville florissante en 1720 mais une ville avec de forts problèmes sociaux en 2020, et notamment une crise du logement accrue depuis 2018 et les effondrements du 5 novembre), nous notons à la fois des logiques similaires face à l’épidémie (appels aux dons, peur de la pénurie alimentaire) mais également des différences liées à deux époques bien distinctes (enfermer, mettre en danger et exclure en 1720 ; sauver, soigner et « faire survivre » en 2020). Ce croisement disciplinaire et cet essai comparatiste permettra de poser plus largement la question du rôle de l’État et des politiques publiques ainsi que des associations à l’égard des personnes vulnérables. Celles-ci ont la particularité de ne pouvoir se confiner aisément lors d’épidémies touchant l’ensemble d’une population. Si les inégalités de traitement et le risque de contracter la maladie sont accrus, les initiatives citoyennes telles que le bénévolat ou l’auto-organisation par quartiers posent le problème de l’État par le bas et des luttes pour la survie des plus démunis face à l’urgence à la fois sociale et sanitaire.

  • Open Access French
    Authors: 
    Serge Blondel; Sandra Chyderiotis; François Langot; Judith E. Mueller; Jonathan Sicsic;
    Publisher: HAL CCSD

    À partir d’une enquête originale menée fin novembre 2020, nous identifions les déterminants socio-démographiques et comportementaux d’adhésion aux mesures contre la Covid-19. Notre analyse porte sur l’acceptation du télétravail, les intentions de vaccination et la confiance dans la gestion de la crise par les autorités. Le goût pour les actions collectives est fortement et significativement associé à l’intention d’accepter la vaccination et à la confiance en les autorités. L’aversion pour le risque n’a jamais de rôle significatif et la préférence pour le présent seulement sur la confiance. Des facteurs exposant à un impact plus fort de la maladie (âge, sexe, présence d’autres facteurs de risque pour une Covid-19 grave, proche en Ehpad) permettent également d’expliquer les réponses des enquêtés. Based on an original survey conducted at the end of November 2020, we identify socio-demographic and economic behavioral determinants of compliance with epidemic control measures. Our analysis focuses on the acceptance of telework, the anticipated vaccine acceptance and the confidence in authorities to manage the health and economic crises due to Covid-19. The taste for collective actions is strongly and significantly associated with vaccination acceptance and confidence. Risk aversion does not play any significant role for any aspect, and impatience only for confidence. Factors exposing to higher epidemic impact (age, sex, risk factors for severe Covid-19, close person living in nursing home) also explain these responses to the survey.

Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
2,988 Research products, page 1 of 299
  • Publication . Article . Other literature type . 2022
    Open Access French
    Authors: 
    Vincent, Johan; Evanno, Yves-Marie;
    Publisher: HAL CCSD

    Avec la fermeture quasi générale des frontières en 2020, de nombreux États européens ont incité leurs ressortissants à recourir au tourisme domestique, c’est-à-dire à l’intérieur de leurs frontières, afin d’éviter l’effondrement d’un pan entier de leur économie. Est-ce le signe d’une évolution pérenne du modèle touristique vers une pratique de proximité, comme le suggèrent certains auteurs qui estiment que la crise liée à la COVID-19 pourrait enfin mettre un terme au (sur-)tourisme international, décrié depuis quelques années ? Cette analyse fait débat. En interrogeant les crises du XXe siècle et du début du XXIe siècle, cet article propose de comprendre comment ont été associées les dynamiques du tourisme international et du tourisme domestique en Europe, avec un focus particulier sur le cas français. C’est en effet un processus cumulatif (et non opposé) qui se met progressivement en place au cours du XXe siècle en Europe. Si le tourisme international est systématiquement perçu comme un outil permettant de capter des devises nécessaires à la relance post-crise depuis la Première Guerre mondiale, en servant progressivement de modèle (par exemple, montée en qualité durant la crise de 1929), le tourisme domestique, grâce à sa permanence, a souvent été utilisé par les acteurs de terrain afin de poser les bases du tourisme international, par exemple avec les plans d’investissement de la seconde moitié du XXe siècle. En cela, l’étude du temps long offre un éclairage nécessaire afin de mieux percevoir les enjeux de la gestion touristique de la crise née de l’épidémie de COVID-19. With the near general closure of borders in 2020, many European states have encouraged their citizens to resort to domestic tourism, i.e., within their borders, to avoid the collapse of an entire section of their economy. Is this the sign of a permanent evolution of the tourism model toward a practice of proximity, as some authors suggest that the crisis linked to COVID-19 could finally put an end to international (over-)tourism, which has been decried for several years? This analysis is subject to debate. By examining the crises of the 20th century and the beginning of the 21st century, this article proposes to understand how the dynamics of international tourism and domestic tourism in Europe have been associated, with a particular focus on the French case. It is a cumulative process (and not an opposing one) that gradually took place during the 20th century in Europe. If international tourism has been systematically perceived as a tool for capturing the foreign currency necessary for post-crisis recovery since the First World War, gradually serving as a model (as with a strategy to move upmarket during the Great Depression), domestic tourism, due to its permanence, has often been used by the tourist actors in order to lay the foundations for international tourism, for example with the investment plans in the second half of the 20th century. In that respect, the study of the long term offers a necessary perspective to better perceive the stakes involved in the management of tourism during the crisis that arose from the COVID-19 pandemic.

  • Publication . Other literature type . Book . Part of book or chapter of book . 2022
    Open Access French
    Authors: 
    Le Tourneau, François-Michel; Magnan, Marion;
    Publisher: HAL CCSD

    Comme le nom de la pandémie l’indique, la Covid-19 a touché l’ensemble de la planète, mais les statistiques disponibles montrent qu’elle a particulièrement impacté les Amériques. Au début du mois de juillet 2021, on compte près de 1,9 million de morts sur ce continent, ce qui en fait le plus touché devant l’Europe. C’est aussi dans les Amériques que se trouvent quatre des cinq pays du monde à la mortalité la plus importante en chiffres absolus : les États-Unis (plus de 600 000 victimes), le B...

  • Closed Access French
    Authors: 
    M. Espi; X. Charmetant; C. Mathieu; L. Koppe; C. Pelletier; E. Kalbacher; S. Mezaache; J.P. Fauvel; D. Fouque; O. Thaunat;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Laurent, Marie-Elodie; Taskin, Laurent; Ughetto, Pascal;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: Belgium

    La crise sanitaire est réputée avoir provoqué une rupture dans le rapport au travail de beaucoup de salariés, qui en auraient tiré les conséquences à travers une inflexion marquée de leur parcours. L’article interroge cette hypothèse en se basant sur quinze récits de salariés d’entreprises privées et publiques belges, collectés au début de l’année 2021 dans le cadre d’une recherche transdisciplinaire. Il appréhende le rapport au travail et les choix effectués par les individus dans leurs parcours en les inscrivant à la croisée des normes organisationnelles, professionnelles et familiales que les individus s’emploient à accorder. Nos résultats montrent que, si elle a pu constituer un choc, la crise sanitaire a surtout amplifié et précipité des réflexions qui s’inscrivent dans des temporalités plus longues en matière de rapport au travail. La distance avec l’entreprise et la fréquentation continue des membres de la famille a imposé un poids accru des normes familiales et forcé à la recomposition d’équilibres avec des normes organisationnelles, désormais davantage obligées de composer avec les premières.

  • French
    Authors: 
    Rafael Santos de Aquino; Nadja Maria Acioly-Regnier; Ana Maria dos Anjos Carneiro-Leão; Jean-Claude Regnier;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Introduction: Cette communication porte sur le défi de l’enseignement-apprentissage de la biochimie dans une classe multiculturelle au Nord-est du Brésil dans le contexte de la crise sanitaire Covid19. Comment prendre en compte, en distanciel, les différences culturelles des élèves pour l’enseignement de concepts biochimiques ? Comment profiter de cette situation pour permettre l’émergence de représentations de ces concepts à des niveaux macro et microscopiques et même sous-microscopiques ou moléculaires établis en biochimie ? Nous avons construit un dispositif pédagogique numérique (TICE) visant à la mise en œuvre de la conceptualisation du réel proposée par Vergnaud et adapté par Acioly-Régnier aux contraintes des contextes scolaires et extra-scolaires.Méthode : nous avons travaillé avec 14 élèves de différentes cultures au sein d’un lycée agricole au Brésil dans le cadre de l’enseignement de la biochimie. Les quatre cultures identifiées sont : sertaneja (métissage entre européens, indigènes et africains), indigène, quilombola (descendants des africains) et urbaine. Nous avons créé et utilisé un dispositif pédagogique intitulé « Sur la Route du Lait », et basé sur la multilittératie (Rojo, 2017), l’interculturalité (Acioly-Régnier, 2019) et la théorie des champs conceptuels (Vergnaud, 1990). Nous avons analysé toutes les productions des élèves issues de ce dispositif qui permettait de diversifier les signifiants des concepts. Ceux-ci ont pu être représentés par des signifiants langagiers et imagés au moyen d’images fixes ou animées. Ces signifiants proposés dans le dispositif pédagogique numérique donnaient la possibilité aux élèves de créer de nouvelles productions selon un ensemble de situations culturelles.Résultats : L’application de ce dispositif pédagogique a permis d’identifier l’influence de la multilittératie et de l’interculturalité dans l’élargissement du corpus, tant quantitativement que qualitativement, des multiples signifiants pour la construction des signifiés (Vergnaud, 1990). Ceci fut plus visible aux niveaux macro et microscopiques des concepts biochimiques étudiés par la possibilité d’utiliser les outils numériques permettant leur visualisation au moyen d’images fixes ou animées, pour ensuite les représenter formellement. Il ressort de l’analyse de données construites que ce dispositif semble provoquer chez les élèves : a) une multiplication des signifiants et des situations pour donner du sens à des concepts abstraits ; b) un élargissement du répertoire des schèmes ; c) un passage du multiculturel à l’interculturel au sein de la classe ; d) un transfert des acquis du domaine de la biochimie en contexte scolaire vers des contextes extra-scolaires. L’étude sera complétée par l’exploration des attitudes des élèves vis-à-vis de la biochimie.

  • French
    Authors: 
    Vladimir Lira Verás Xavier De Andrade; Jean-Claude Regnier;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; IntroductionPendant la pandémie de COVID-19, les contraintes sanitaires ont conduit à des situations d'isolement social qui ont impacté plusieurs secteurs dont celui de l´éducation. Les fermetures des établissements d'enseignement ont eu d'innombrables répercussions dans le monde entier, perturbant la scolarisation et affectant le processus d'enseignement et d'apprentissage (OCDE, 2020). L'isolement peut également avoir un impact sur les facteurs socio-émotionnels qui peuvent affecter les processus d'enseignement et d’apprentissage (Costa et al., 2021). Au Brésil, pendant la pandémie, l'enseignement dans sa modalité présentielle a été remplacé par une autre modalité d'urgence appelée enseignement distanciel (Saldanha, 2020), qui présente des caractéristiques différentes de l'enseignement à distance, EaD, organisé institutionnellement au Brésil. La modalité enseignement distanciel est appelée au Brésil ensino remoto. Hodges et al. (2020) utilisent le terme Emergency Remote Teaching en opposition à Online Education. Dans cette communication, nous présentons une partie des résultats d'une recherche qui visait à identifier les impacts de la mise en place de l'enseignement distanciel dans le cursus de formation initiale des professeurs de mathématiques à l’UFRPE au Brésil.MéthodologiePour cette recherche, nous avons ciblé l’enseignement de deux disciplines universitaires: Dessin géométrique 1 (au semestre 2020.4) et Dessin géométrique 2 (aux semestres 2020.3 et 2020.4). L'un des chercheurs était également le professeur de ces matières. Nous adoptons une approche mixte (Creswell, 2010). La base de données, construites au moyen d'une enquête par questionnaire, a été complétée par un corpus de traces des échanges sur la plateforme des enseignements distanciels.RésultatsPlusieurs facteurs ont eu un impact sur la vie des étudiants pendant la pandémie. Les facteurs qui ressortent le plus selon les déclarations des étudiant-es, sont : stress (50%), épuisement (37,5%), problèmes familiaux (37,5%), irritabilité (35%) et problèmes financiers (32,5%) en plus d'autres facteurs (les étudiants pouvaient marquer plus d’une réponse). Ils ont également souligné le manque de moments d'apprentissage en présentiel, de coexistence et de convivialité dans un environnement universitaire. Au niveau bon ou excellent, à 92,5% les étudiants ont approuvé les cours synchrones et à 65% , l'environnement virtuel de travail.Quelques éléments de discussionLes résultats ont marqué les limites d'un système dans lequel il n'y avait pas de moments d'interactions directes en présentiel. En revanche, l'environnement virtuel créé et les classes synchrones ont été ressentis comme plutôt efficace, ont permis de respecter les règles sanitaires réduisant les risques de contamination tout en offrant des conditions pour poursuivre les études.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boisson, Sarah; Madbouly, Mayada;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • French
    Authors: 
    Ursi, Biagio; Dal Bo, Beatrice;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • French
    Authors: 
    Beauvieux, Fleur; Egrot, Marc; Magnani, Carlotta;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’arrivée de l’épidémie de covid-19 en France a fait figure de « coup de théâtre » alors que la population générale pensait qu’une menace de ce type n’était plus possible aujourd’hui et que le dispositif biomédical résisterait à cet évènement. Face à la propagation de la covid-19 sur le territoire et les conséquences tant politiques, sociales que sanitaires induites, les chercheur.es en sciences sociales ont pris la parole pour tenter de comprendre ce que signifiait vivre un confinement aujourd’hui en Europe. Si l’histoire de l’épidémie est en train de se faire, les historien.nes spécialistes de la question ont en particulier tenté des analogies et comparaisons, sans tomber dans l’écueil de l’anachronisme, pour relire cette pandémie au prisme des épidémies antérieures. Pour cette proposition, la peste de Marseille de 1720 retiendra notre attention, plus spécifiquement la question de la réaction des acteurs politiques et des habitants face aux « indésirables » ou aux « vulnérables » au XVIIIe siècle, en les confrontant à celles adoptées lors de l’épidémie de covid actuelle. Fruit de dix années de recherches archivistiques sur la peste et de terrains ethnographiques effectués en 2020 dans le cadre du programme CoMeSCov (observations, entretiens, photographie et revue de presse), nous poserons la question des comportements à 300 ans d’écart face aux populations fragiles (sans-abris, « pauvres », personnes précaires) à la fois de la municipalité marseillaise, des habitants, mais également d’association spécialisée telle qu’Emmaüs. Si les sans-abris retiendront en priorité notre attention, les termes « vulnérables » et « indésirables » seront questionnés puisque ces catégories sont mouvantes en temps de crise et ont tendance à s’étendre à d’autres groupes sociaux. Alors que le contexte local est éloigné (Marseille est une ville florissante en 1720 mais une ville avec de forts problèmes sociaux en 2020, et notamment une crise du logement accrue depuis 2018 et les effondrements du 5 novembre), nous notons à la fois des logiques similaires face à l’épidémie (appels aux dons, peur de la pénurie alimentaire) mais également des différences liées à deux époques bien distinctes (enfermer, mettre en danger et exclure en 1720 ; sauver, soigner et « faire survivre » en 2020). Ce croisement disciplinaire et cet essai comparatiste permettra de poser plus largement la question du rôle de l’État et des politiques publiques ainsi que des associations à l’égard des personnes vulnérables. Celles-ci ont la particularité de ne pouvoir se confiner aisément lors d’épidémies touchant l’ensemble d’une population. Si les inégalités de traitement et le risque de contracter la maladie sont accrus, les initiatives citoyennes telles que le bénévolat ou l’auto-organisation par quartiers posent le problème de l’État par le bas et des luttes pour la survie des plus démunis face à l’urgence à la fois sociale et sanitaire.

  • Open Access French
    Authors: 
    Serge Blondel; Sandra Chyderiotis; François Langot; Judith E. Mueller; Jonathan Sicsic;
    Publisher: HAL CCSD

    À partir d’une enquête originale menée fin novembre 2020, nous identifions les déterminants socio-démographiques et comportementaux d’adhésion aux mesures contre la Covid-19. Notre analyse porte sur l’acceptation du télétravail, les intentions de vaccination et la confiance dans la gestion de la crise par les autorités. Le goût pour les actions collectives est fortement et significativement associé à l’intention d’accepter la vaccination et à la confiance en les autorités. L’aversion pour le risque n’a jamais de rôle significatif et la préférence pour le présent seulement sur la confiance. Des facteurs exposant à un impact plus fort de la maladie (âge, sexe, présence d’autres facteurs de risque pour une Covid-19 grave, proche en Ehpad) permettent également d’expliquer les réponses des enquêtés. Based on an original survey conducted at the end of November 2020, we identify socio-demographic and economic behavioral determinants of compliance with epidemic control measures. Our analysis focuses on the acceptance of telework, the anticipated vaccine acceptance and the confidence in authorities to manage the health and economic crises due to Covid-19. The taste for collective actions is strongly and significantly associated with vaccination acceptance and confidence. Risk aversion does not play any significant role for any aspect, and impatience only for confidence. Factors exposing to higher epidemic impact (age, sex, risk factors for severe Covid-19, close person living in nursing home) also explain these responses to the survey.