Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
495 Research products, page 1 of 50

  • COVID-19
  • Publications
  • Other research products
  • 2013-2022
  • Open Access
  • FR
  • French
  • Hal-Diderot
  • Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société
  • COVID-19

10
arrow_drop_down
Date (most recent)
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Martin, Elise; Rapegno, Noémie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’article revient sur la façon dont a été vécu le premier confinement dans deux établissements accueillant des personnes en situation de handicap, l’un situé en Île-de-France et l’autre en Lozère. Le confinement - qui s’apparente à un verrouillage des deux structures - est venu freiner le processus d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap puisque la protection des personnes (fermeture, aseptisation des lieux, réagencements spatiaux) a pris le pas sur les autres missions d’accompagnement. Nous montrerons néanmoins que les professionnels ont tenté de protéger les résidents du virus tout en préservant les activités et les contacts entre l’intérieur et l’extérieur

  • Open Access French
    Authors: 
    Emilie Stoll; Edna Alencar; Tabatha Benitz; Thiago Mota Cardoso; Luiza Dias Flores; Élise Capredon; Ricardo Folhes; João Paulo Soares de Cortes; Lise Tupiassu; Luly Fischer; +1 more
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    En Amazonie, l’une des régions du Brésil les plus touchées par l’épidémie de COVID-19, les statistiques épidémiologiques publiées par les autorités brossent un tableau de la crise sanitaire qui interroge, car il ne considère pas ou trop partiellement le sort des populations issues des minorités ethniques et culturelles qui habitent la région. Au cours de la première vague épidémique (de février à juillet 2020), une équipe de 11 chercheurs a recensé et analysé la mobilisation des populations autochtones et quilombolas, et leur appropriation de l’outil statistique, pour apparaître dans les chiffres officiels. En réaction à ces mobilisations, les bulletins épidémiologiques publiés par les États et les communes amazoniennes ont fortement évolué d’un mois sur l’autre, faisant apparaître différentes lectures de la crise sanitaire, ancrées dans les imaginaires et les enjeux de pouvoir des régions amazoniennes. L’analyse met en évidence ce combat, discret mais essentiel, des minorités ethniques du pays, pour que soient actées, par les chiffres et dans les discours, les conséquences de l’épidémie sur leurs populations. In Amazonas, one of the regions of Brazil most affected by the COVID-19 epidemic, epidemiological statistics published by authorities paint a picture of the health crisis that must be called into question, as it does not or only partially considers the situation of ethnic and cultural minorities living in the region. During the first wave of the pandemic (from February to July 2020), a team of 11 researchers documented and analyzed the protests of Indigenous populations and quilombolas and their appropriation of statistical tools, to appear in the official statistics. As a response to these protests, epidemiological updates published by the states and Amazonian municipalities evolved greatly from one month to the next, reflecting the different interpretations of the health crisis anchored in the imaginations and power interests of Amazonian regions. The analysis underscores the subtle but essential fight of the country’s ethnic minorities to ensure that the consequences of the epidemic on their population are recorded both in the official numbers and in policies.

  • Open Access French
    Authors: 
    Maud Gelly; Alexis Spire;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The COVID-19 pandemic which first reared its head in March 2020 rallied all the staff in the most affected hospitals and forced their administrations to halt budgetary restrictions in favour of admitting the influx of sick people. According to a qualitative study carried out in two Ile-de-France and Grand-Est hospitals, this article shows what this critical moment represented for the staff in these institutions. The authors highlight the resilience of a public service that is confronted with needs that go beyond its capabilities. In this regard, the staff members agreed to take on an overwork and go above and beyond in their mission, past what the regulations usually allow. This commitment is due to the internalisation of the high standard of work performance and the attachment to work collectives that supported the staff members through this period. The relations of domination between categories of staff and between hospital services did not altogether disappear, they resurfaced more sharply once the crisis had passed.; L'épidémie de Covid-19 survenue en mars 2020 a mobilisé tous les personnels des hôpitaux les plus touchés et a contraint leur administration à suspendre les restrictions budgétaires pour accueillir l'afflux de malades. À partir d'une enquête qualitative menée dans deux hôpitaux d'Îlede-France et du GrandEst , cette contribution montre ce qu'a représenté ce moment critique pour les personnels de ces institutions. Les auteurs mettent en évidence les ressorts d'un service public qui est confronté à des besoins débordant ses capacités. Dans ce contexte, les personnels ont consenti à fournir un surtravail et à s'investir dans leur mission sans compter, bien au-delà de ce que prévoient les règlements. Cet engagement trouve sa source dans l'intériorisation de la norme du travail bien fait et dans l'attachement à des collectifs de travail qui ont porté les agents durant cette période. Les rapports de domination entre catégories de personnels et entre services hospitaliers n'ont pas pour autant disparu et ont resurgi avec d'autant plus d'acuité une fois la crise passée.

  • Open Access French
    Authors: 
    Lesya Baudoin; Anne Glanard; Abdelghani Maddi; Wilfriedo Mescheba; Frédérique Sachwald;
    Publisher: CNRS Éditions
    Country: France

    Research on infectious diseases constitutes a transversal scientific field. A specific corpus is designed by combining a controlled language (Medline MeSH thesaurus) and the categorization of journals (Web of Science). From this global corpus, the article characterizes the publications from the top 20 countries publishing in the field and evolutions between 2000 and 2020. Topic maps show the research themes within the field of infectious diseases both in the world and in France. The explosion of publications on Covid-19 in 2020 has a quite visible impact on the topic map in infectious diseases and changes the position of some countries in this field of research. The conclusion points to issues for further research as more complete data will become available on the Covid-19 period. Comment: in French. Histoire de la recherche contemporaine : la revue du Comit{\'e} pour l'histoire du CNRS , CNRS {\'E}ditions, 2021

  • Open Access French
    Authors: 
    Lambert, Anne; Girard, Violaine; Guéraut, Elie; Le Roux, Guillaume; Bonvalet, Catherine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Le confinement décrété, en France, en mars 2020 pour faire face à l’épidémie de Covid-19 a brutalement renforcé le rôle du logement dans le déroulement de la vie quotidienne. Cet article analyse les conditions matérielles dans lesquelles s’est déroulé le confinement et la manière dont les logiques d’assignation domestique se sont recomposées pendant cette période en fonction du sexe, de la structure familiale et du milieu social. L’enquête Coconel (Coronavirus et confinement : enquête longitudinale) « Logement et conditions de vie », représentative de la population française, et une série de 21 portraits sociologiques collectés dans différents milieux sociaux montrent ainsi que, si le couple apparaît sur certains plans protecteur face à la crise, la présence d’enfants augmente systématiquement le risque de connaître des difficultés matérielles et subjectives et accentue les écarts de genre, et ce, quel que soit le milieu social. Les mères connaissent en confinement une situation d’enfermement domestique plus prononcée que les pères : à l’intérieur du domicile, elles bénéficient moins souvent d’espace personnel pour leurs loisirs, leur travail ou leurs activités propres. Elles sortent aussi moins souvent du domicile en journée, quel que soit le motif. The lockdown that was implemented in France in March 2020 to deal with the covid-19 epidemic brutally reinforced the role of housing in the course of daily life. This article analyses the material and spatial conditions under which the lockdown took place and how the assignment to the domestic sphere was reconstituted according to gender, family structure and social class during this period. To do so, the authors use the Coconel-Housing and Living Conditions survey, which is representative of the French adult population, and a series of 21 sociological portraits carried out in different social settings. While living as a couple tends to protect individuals against some negative effects of the crisis, having children systematically increases the risk of experiencing financial and personal difficulties and expands the gender gap, whatever the social class. Mothers appeared to be trapped in the domestic sphere: inside the home, they are less likely than men to benefit from personal space and to have personal time for their leisure, work or activities. They also leave their dwelling less often during the day, regardless of the reason.

  • Open Access French
    Authors: 
    Bortolotti, Rosa,;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Cet article s’appuie sur les conclusions d’une recherche commandée par un département d’Île de France et les associations de prévention spécialisée qui lui sont rattachées, étudiant les pratiques numériques mises en place par les éducateurs dans leur accompagnement auprès des jeunes, notamment par le biais des réseaux sociaux numériques (RSN). Il ressort de cette enquête une pluralité d’approches, issues d’initiatives personnelles qui ont été largement développées au cours du premier confinement entre mars et juin 2020 lié à l’épidémie de COVID-19. Cet article vise à en faire le recensement et à étudier en parallèle les besoins de formation en la matière évoqués par ces professionnels. Pour ce faire, nous nous appuyons sur des entretiens semi-directifs (n=55) et un questionnaire en ligne (n=95). Dans un premier temps, nous analysons leurs positionnements par rapport au recours au numérique dans leurs pratiques d’accompagnement. Nous détaillons ensuite les enjeux liés au numérique tels qu’ils sont évoqués par les éducateurs qui, en l’absence de formation, se retrouvent contraints de « bricoler » l’accompagnement virtuel. Les résultats avancés dans cette recherche conduisent à deux conclusions principales sur l’utilisation du numérique dans le cadre du travail social : la nécessité d’encadrer les pratiques numériques déjà existantes, en les adaptant aux principes éthiques et déontologiques qui balisent la prévention spécialisée, et de proposer des temps de formation pour permettre aux éducateurs de saisir les enjeux et les bénéfices du numérique et de les assurer dans leurs modes d’accompagnement. This article is based on the conclusions of research commissioned by a department of Île de France and on the specialized prevention associations attached to it, studying the digital practices running by educators in their support for young people, in particular through digital social networks (RSN). This survey reveals a plurality of approaches, producted from personal initiatives that were largely developed during the first COVID-19 epidemic confinement between March and June 2020. Parallely, This article aims identify and study the training needs in those area mentioned by these professionals. To do this, relyed on semi-structured interviews (N=55) and an online questionnaire (N=95). Firstly, analyze their positions in relation to the use of digital technology in their support practices. Then, detailing the issues related to digital as they are mentioned by educators whom, in the absence of training, they are forced to find by themselves "tinker" with virtual support. The results showed in this research lead to two main conclusions on the use of digital technology in the context of social work: The needing to supervise existing digital practices, adapting them to the ethical and deontological principles which guide specialized prevention, and to offering train time to enable educators to grasp the challenges and benefits of digital technology and to provide them in their support methods.

  • Open Access French
    Authors: 
    Marine Al Dahdah; Jean-Benoît Falisse; Grégoire Lurton;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
495 Research products, page 1 of 50
  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Martin, Elise; Rapegno, Noémie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; L’article revient sur la façon dont a été vécu le premier confinement dans deux établissements accueillant des personnes en situation de handicap, l’un situé en Île-de-France et l’autre en Lozère. Le confinement - qui s’apparente à un verrouillage des deux structures - est venu freiner le processus d’inclusion sociale des personnes en situation de handicap puisque la protection des personnes (fermeture, aseptisation des lieux, réagencements spatiaux) a pris le pas sur les autres missions d’accompagnement. Nous montrerons néanmoins que les professionnels ont tenté de protéger les résidents du virus tout en préservant les activités et les contacts entre l’intérieur et l’extérieur

  • Open Access French
    Authors: 
    Emilie Stoll; Edna Alencar; Tabatha Benitz; Thiago Mota Cardoso; Luiza Dias Flores; Élise Capredon; Ricardo Folhes; João Paulo Soares de Cortes; Lise Tupiassu; Luly Fischer; +1 more
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    En Amazonie, l’une des régions du Brésil les plus touchées par l’épidémie de COVID-19, les statistiques épidémiologiques publiées par les autorités brossent un tableau de la crise sanitaire qui interroge, car il ne considère pas ou trop partiellement le sort des populations issues des minorités ethniques et culturelles qui habitent la région. Au cours de la première vague épidémique (de février à juillet 2020), une équipe de 11 chercheurs a recensé et analysé la mobilisation des populations autochtones et quilombolas, et leur appropriation de l’outil statistique, pour apparaître dans les chiffres officiels. En réaction à ces mobilisations, les bulletins épidémiologiques publiés par les États et les communes amazoniennes ont fortement évolué d’un mois sur l’autre, faisant apparaître différentes lectures de la crise sanitaire, ancrées dans les imaginaires et les enjeux de pouvoir des régions amazoniennes. L’analyse met en évidence ce combat, discret mais essentiel, des minorités ethniques du pays, pour que soient actées, par les chiffres et dans les discours, les conséquences de l’épidémie sur leurs populations. In Amazonas, one of the regions of Brazil most affected by the COVID-19 epidemic, epidemiological statistics published by authorities paint a picture of the health crisis that must be called into question, as it does not or only partially considers the situation of ethnic and cultural minorities living in the region. During the first wave of the pandemic (from February to July 2020), a team of 11 researchers documented and analyzed the protests of Indigenous populations and quilombolas and their appropriation of statistical tools, to appear in the official statistics. As a response to these protests, epidemiological updates published by the states and Amazonian municipalities evolved greatly from one month to the next, reflecting the different interpretations of the health crisis anchored in the imaginations and power interests of Amazonian regions. The analysis underscores the subtle but essential fight of the country’s ethnic minorities to ensure that the consequences of the epidemic on their population are recorded both in the official numbers and in policies.

  • Open Access French
    Authors: 
    Maud Gelly; Alexis Spire;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The COVID-19 pandemic which first reared its head in March 2020 rallied all the staff in the most affected hospitals and forced their administrations to halt budgetary restrictions in favour of admitting the influx of sick people. According to a qualitative study carried out in two Ile-de-France and Grand-Est hospitals, this article shows what this critical moment represented for the staff in these institutions. The authors highlight the resilience of a public service that is confronted with needs that go beyond its capabilities. In this regard, the staff members agreed to take on an overwork and go above and beyond in their mission, past what the regulations usually allow. This commitment is due to the internalisation of the high standard of work performance and the attachment to work collectives that supported the staff members through this period. The relations of domination between categories of staff and between hospital services did not altogether disappear, they resurfaced more sharply once the crisis had passed.; L'épidémie de Covid-19 survenue en mars 2020 a mobilisé tous les personnels des hôpitaux les plus touchés et a contraint leur administration à suspendre les restrictions budgétaires pour accueillir l'afflux de malades. À partir d'une enquête qualitative menée dans deux hôpitaux d'Îlede-France et du GrandEst , cette contribution montre ce qu'a représenté ce moment critique pour les personnels de ces institutions. Les auteurs mettent en évidence les ressorts d'un service public qui est confronté à des besoins débordant ses capacités. Dans ce contexte, les personnels ont consenti à fournir un surtravail et à s'investir dans leur mission sans compter, bien au-delà de ce que prévoient les règlements. Cet engagement trouve sa source dans l'intériorisation de la norme du travail bien fait et dans l'attachement à des collectifs de travail qui ont porté les agents durant cette période. Les rapports de domination entre catégories de personnels et entre services hospitaliers n'ont pas pour autant disparu et ont resurgi avec d'autant plus d'acuité une fois la crise passée.

  • Open Access French
    Authors: 
    Lesya Baudoin; Anne Glanard; Abdelghani Maddi; Wilfriedo Mescheba; Frédérique Sachwald;
    Publisher: CNRS Éditions
    Country: France

    Research on infectious diseases constitutes a transversal scientific field. A specific corpus is designed by combining a controlled language (Medline MeSH thesaurus) and the categorization of journals (Web of Science). From this global corpus, the article characterizes the publications from the top 20 countries publishing in the field and evolutions between 2000 and 2020. Topic maps show the research themes within the field of infectious diseases both in the world and in France. The explosion of publications on Covid-19 in 2020 has a quite visible impact on the topic map in infectious diseases and changes the position of some countries in this field of research. The conclusion points to issues for further research as more complete data will become available on the Covid-19 period. Comment: in French. Histoire de la recherche contemporaine : la revue du Comit{\'e} pour l'histoire du CNRS , CNRS {\'E}ditions, 2021

  • Open Access French
    Authors: 
    Lambert, Anne; Girard, Violaine; Guéraut, Elie; Le Roux, Guillaume; Bonvalet, Catherine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Le confinement décrété, en France, en mars 2020 pour faire face à l’épidémie de Covid-19 a brutalement renforcé le rôle du logement dans le déroulement de la vie quotidienne. Cet article analyse les conditions matérielles dans lesquelles s’est déroulé le confinement et la manière dont les logiques d’assignation domestique se sont recomposées pendant cette période en fonction du sexe, de la structure familiale et du milieu social. L’enquête Coconel (Coronavirus et confinement : enquête longitudinale) « Logement et conditions de vie », représentative de la population française, et une série de 21 portraits sociologiques collectés dans différents milieux sociaux montrent ainsi que, si le couple apparaît sur certains plans protecteur face à la crise, la présence d’enfants augmente systématiquement le risque de connaître des difficultés matérielles et subjectives et accentue les écarts de genre, et ce, quel que soit le milieu social. Les mères connaissent en confinement une situation d’enfermement domestique plus prononcée que les pères : à l’intérieur du domicile, elles bénéficient moins souvent d’espace personnel pour leurs loisirs, leur travail ou leurs activités propres. Elles sortent aussi moins souvent du domicile en journée, quel que soit le motif. The lockdown that was implemented in France in March 2020 to deal with the covid-19 epidemic brutally reinforced the role of housing in the course of daily life. This article analyses the material and spatial conditions under which the lockdown took place and how the assignment to the domestic sphere was reconstituted according to gender, family structure and social class during this period. To do so, the authors use the Coconel-Housing and Living Conditions survey, which is representative of the French adult population, and a series of 21 sociological portraits carried out in different social settings. While living as a couple tends to protect individuals against some negative effects of the crisis, having children systematically increases the risk of experiencing financial and personal difficulties and expands the gender gap, whatever the social class. Mothers appeared to be trapped in the domestic sphere: inside the home, they are less likely than men to benefit from personal space and to have personal time for their leisure, work or activities. They also leave their dwelling less often during the day, regardless of the reason.

  • Open Access French
    Authors: 
    Bortolotti, Rosa,;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Cet article s’appuie sur les conclusions d’une recherche commandée par un département d’Île de France et les associations de prévention spécialisée qui lui sont rattachées, étudiant les pratiques numériques mises en place par les éducateurs dans leur accompagnement auprès des jeunes, notamment par le biais des réseaux sociaux numériques (RSN). Il ressort de cette enquête une pluralité d’approches, issues d’initiatives personnelles qui ont été largement développées au cours du premier confinement entre mars et juin 2020 lié à l’épidémie de COVID-19. Cet article vise à en faire le recensement et à étudier en parallèle les besoins de formation en la matière évoqués par ces professionnels. Pour ce faire, nous nous appuyons sur des entretiens semi-directifs (n=55) et un questionnaire en ligne (n=95). Dans un premier temps, nous analysons leurs positionnements par rapport au recours au numérique dans leurs pratiques d’accompagnement. Nous détaillons ensuite les enjeux liés au numérique tels qu’ils sont évoqués par les éducateurs qui, en l’absence de formation, se retrouvent contraints de « bricoler » l’accompagnement virtuel. Les résultats avancés dans cette recherche conduisent à deux conclusions principales sur l’utilisation du numérique dans le cadre du travail social : la nécessité d’encadrer les pratiques numériques déjà existantes, en les adaptant aux principes éthiques et déontologiques qui balisent la prévention spécialisée, et de proposer des temps de formation pour permettre aux éducateurs de saisir les enjeux et les bénéfices du numérique et de les assurer dans leurs modes d’accompagnement. This article is based on the conclusions of research commissioned by a department of Île de France and on the specialized prevention associations attached to it, studying the digital practices running by educators in their support for young people, in particular through digital social networks (RSN). This survey reveals a plurality of approaches, producted from personal initiatives that were largely developed during the first COVID-19 epidemic confinement between March and June 2020. Parallely, This article aims identify and study the training needs in those area mentioned by these professionals. To do this, relyed on semi-structured interviews (N=55) and an online questionnaire (N=95). Firstly, analyze their positions in relation to the use of digital technology in their support practices. Then, detailing the issues related to digital as they are mentioned by educators whom, in the absence of training, they are forced to find by themselves "tinker" with virtual support. The results showed in this research lead to two main conclusions on the use of digital technology in the context of social work: The needing to supervise existing digital practices, adapting them to the ethical and deontological principles which guide specialized prevention, and to offering train time to enable educators to grasp the challenges and benefits of digital technology and to provide them in their support methods.

  • Open Access French
    Authors: 
    Marine Al Dahdah; Jean-Benoît Falisse; Grégoire Lurton;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience