Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
1,924 Research products

  • COVID-19
  • Publications
  • Other research products
  • 2014-2023
  • French
  • Hal-Diderot
  • Mémoires en Sciences de l'Information et de la Communication
  • COVID-19

10
arrow_drop_down
Relevance
arrow_drop_down
  • Authors: Bachelart, Julie;

    To protect the environment and for health reasons, wastewaters are collected and directed to wastewater treatment plants (WWTPs) to be treated and purified before being reintroduced into the natural environment. Among the different biological sludge treatment schemes resulting from WWTPs, the composting process, which represents 36% in France, allows the production of a stabilized and hygienized substrate (or product), rich in nutrients.The work carried out in this study falls within this context by presenting a diagnosis of the fermentation step of a co-composting process for biological sludge located within the WWTP of Aureilhan (France, Hautes Pyrénées). The main objective was to guarantee a high quality compost by studying the fermentation step. The response to this main objective was obtained by undertaking a diagnosis based on two approaches: experimental and digital. Experimental measurements focused on the evaluation of the duration of the fermentation step (study performed on 19 compost piles), the over time measurement of temperatures as a function of the depth and length of the compost pile on four different compost pile (three in winter conditions and one in summer conditions), the determination of their initial humidity and the estimation of the sludge / structuring agent ratio.This experimental work showed : - optimal initial humidities for the fermentation step (between 50% and 70%) ;- a sludge / structuring agent ratio (between 1/7 and 1/4) lower than the theoretical one (1/3) ;- short fermentation times (less than 3 weeks) with regards to the recommendations (between 4 and 6 weeks) ;- temperatures in the compost pile insufficiently high to reach compost hygienization.These two last results made it possible to conclude that some compost piles did not undergo sufficient organic matter biodegradation during the fermentation step, which makes it possible to reactivate biodegradation on the maturation area not equipped with aeration and deodorization system.A 2D unsteady digital model was then performed. This model takes into account the real dimensions of the compost pile at the industrial site, the characteristics of the aeration system of the fermentation process, the weather conditions and the initial properties of the sludge/bark mixture. This model made it possible to show the significant impact of carrying out the fermentation step in a facility which is semi-open to the external environment. Indeed, a too low initial temperature of the windrow (lower than 10°C) resulting from winter conditions can strongly limit the development of microorganisms and therefore biodegradation reactions. Thermal losses are increased by winter conditions, in particular for compost pile areas close to the outside environment. The compost pile aeration speed is non-uniform and varies considerably depending on the length of the ventilation duct under the compost pile (estimated speed between 0.035 and 0.3 m.s-1), which leads to non-homogeneous operating conditions (oxygen availability, temperature), resulting in a heterogeneous organic matter biodegradation within the same compost pile.In the COVID-19 health crisis period, for which hygienization of sludge is important, results obtained in this study can give operators working in composting platforms compliant with those of Aureilhan, means of quickly identifying compost piles with a low temperature change and acting accordingly, for example by manipulating the adjustable ventilation sequences in order to ensure a good hygienization.; Pour préserver l'environnement et pour des raisons sanitaires, les eaux usées sont collectées et dirigées vers les stations d'épuration des eaux usées (STEU) afin d'être traitées et purifiées avant leur réintroduction dans le milieu naturel. Parmi les nombreuses filières de traitement des boues biologiques issues des STEU, le procédé de compostage représente en France 36% . Il permet l'obtention d'un substrat (ou produit) stabilisé, hygiénisé, et riche en éléments fertilisants. Les travaux réalisés dans le cadre de ce travail de recherche s'inscrivent dans ce contexte en présentant un diagnostic de l'étape de fermentation d'un procédé de co-compostage de boues biologiques situé au sein de la STEU d'Aureilhan (France, Hautes Pyrénées). L'objectif recherché était de garantir un compost de qualité par l'étude de l'étape de fermentation. La réponse apportée à ce principal objectif s'est concrétisée par la réalisation d'un diagnostic établi selon deux approches : expérimentale et numérique.Les mesures expérimentales ont porté sur l'évaluation de la durée de l'étape de fermentation (étude effectuée sur 19 andains), la mesure de l'évolution temporelle des températures en fonction de la profondeur et de la longueur de l'andain sur quatre andains différents (trois andains en conditions hivernales et un andain en conditions estivales), la mesure de leur humidité initiale et l'estimation du ratio boues/agent structurant. Ces mesures expérimentales ont mis en exergue : - des humidités initiales optimales pour l'étape de fermentation (entre 50% et 70%) ;- un ratio boues/agent structurant réel (entre 1/7 et 1/4) inférieur au ratio théorique (1/3) ;- des durées de fermentation faibles (inférieures à 4 semaines) au regard des recommandations (entre 4 et 6 semaines) ;- des températures au sein des andains insuffisamment élevées pour atteindre l'hygiénisation du compost.Ces deux derniers résultats ont permis d'affirmer que certains andains n'ont pas subi une biodégradation de la matière organique suffisante lors de l'étape de fermentation, ce qui rend possible une réactivation de la biodégradation sur l'aire de maturation dépourvue de système d'aération et de désodorisation. Un modèle numérique instationnaire a alors été réalisé en 2D. Il prend en compte les dimensions réelles de l'andain sur le site industriel, les caractéristiques du système d'aération du procédé de fermentation, les conditions météorologiques et les propriétés initiales du mélange boues/écorces. Ce modèle de compréhension et de prédiction a permis de montrer l'impact significatif d'une réalisation, en milieu industriel, de l'étape de fermentation dans un hangar semi-ouvert sur le milieu extérieur. En effet, une température initiale de l'andain trop faible (inférieure à 10°C) résultant de conditions météorologiques hivernales peut limiter fortement le développement des micro-organismes et donc les réactions de biodégradations. Les pertes thermiques sont de surcroit accentuées par des conditions hivernales, en particulier pour les zones de l'andain proches du milieu extérieur. La vitesse d'aération de l'andain est non uniforme et varie beaucoup en fonction de la longueur de gaine sous l'andain (vitesse estimée comprise 0,035 et 0,3 m.s-1) ce qui induit une inhomogénéité des conditions opératoires (disponibilité en oxygène, température) et donc une biodégradation de la matière organique hétérogène au sein d'un même andain.En période de crise sanitaire liée à la COVID-19 pour laquelle l'hygiénisation des boues de STEU prend tout son sens, les importants résultats obtenus lors de ce travail de recherche peuvent donner aux opérateurs, sur des sites industriels présentant des plateformes de compostage conforme à celle d'Aureilhan, des moyens de repérer rapidement les andains présentant une faible évolution de la température et d'agir en conséquence en manipulant, par exemple, les séquences réglables d'aération afin de s'assurer d'une bonne hygiénisation.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Le Du, Anna;

    Although difficult to define, small-scale fisheries contributes to food security, sustainable livelihoods and the fight against poverty, particularly in developing countries. Despite this importance, this sector is disadvantaged because of its typical remoteness, lack of infrastructure and marginal political power. The COVID19 pandemic and the introduction of new, more environmentally-conscious consumption patterns have demonstrated the importance of small-scale fisheries. Many associations and companies are campaigning to give this sector greater importance and consideration. This is particularly the case with the host company Poiscaille, which specializes in the small-scale fishing products. In order to optimise this marketing, various tools have been developed within the host company to facilitate the management of the supply, but also externally with the implementation of a catch reporting application.; Bien que complexe à définir, la petite pêche contribue à l’alimentation, à la sécurité alimentaire, aux moyens d’existence durables et à la lutte contre la pauvreté, en particulier dans les pays en développement. Malgré cette importance, ce secteur est désavantagé en raison de son éloignement typique, de son manque d’infrastructures et de son pouvoir politique marginal. La pandémie du COVID19 et l’arrivée de nouveaux modes de consommation plus soucieux de l’environnement ont montré l’importance de la pêche à petite échelle. De nombreuses associations et entreprises militent pour donner à ce secteur une plus grande importance et une meilleure considération. C’est notamment le cas de l’entreprise d’accueil Poiscaille qui est spécialisée dans la vente des produits halieutiques issus de la petite pêche, sous forme de casier de la mer. Pour optimiser cette mise en marché différents outils ont été mis en place au sein de l’entreprise d’accueil pour faciliter la gestion de l’approvisionnement et permettre d’accroitre son activité, mais aussi en externe avec la mise en place d’une application de déclaration des captures.

    Hal-Diderotarrow_drop_down
    Hal-Diderot
    Master thesis . 2020
    Data sources: Hal-Diderot
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
      Hal-Diderotarrow_drop_down
      Hal-Diderot
      Master thesis . 2020
      Data sources: Hal-Diderot
  • Authors: Hantem, Aziz;
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Ando, Yuma; Mayer, Nonna; Michelat, Guy; Tiberj, Vincent; +1 Authors

    Conducted sixteen months after the previous one, in the middle of the so-called 'third wave' of the Covid-19, the 2021 CNCDH Online Barometer records very high levels of hostility towards Roma compared to other groups in France. However, these prejudices are less widespread than in previous years, illustrating the combined effect of anti-racism initiatives and less media and political stigmatisation of the Roma. In March 2021, the sample responding to the online questionnaire showed a greater degree of tolerance towards Roma, and the main stereotypes about them were somewhat less prevalent. Yet the emphasis on combating these prejudices appears to be less important and less urgent, even among those who are less hostile to Roma. This year's our research also confirms a cumulative dynamic, which is gradually leading slightly higher proportions of citizens towards a better knowledge of Roma and less adherence to the stereotypes that stigmatise them. Table of Contents1. A wide variety of groups and conditions 2. The stigma of communitarianism: are Roma a special group? 3. Long-term structuring and recent changes in prejudice against Roma 4. A summary measure of hostility towards Gypsy groups 5. The stability of explanatory factors for anti-Roma prejudice 6. The memory of genocide as a common and unifying issue 7. References; Réalisé seize mois après le précédent, au milieu de ladite «troisième vague» de la Covid-19, le Baromètre CNCDH en ligne de 2021 enregistre des niveaux très élevés d’hostilité envers les Roms comparés aux autres groupes. Toutefois, ces préjugés sont moins répandus que les années précédentes, illustrant l’effet conjoint des initiatives de lutte contre le racisme et d’une moindre stigmatisation médiatique et politique de ces derniers. En mars 2021, l’échantillon ayant répondu au questionnaire en ligne montre un plus grand degré de tolérance à l’égard des Roms et les principaux stéréotypes les concernant sont un peu moins répandus. Et pourtant, l’accent mis sur la lutte contre ces préjugés semble être moins important et moins urgent, même parmi les moins hostiles aux Roms. Cette année, le Baromètre de la CNCDH confirme également une dynamique cumulative, qui amène à petit pas des proportions légèrement plus élevées de citoyens vers une meilleure connaissance des Roms et une moindre adhésion aux stéréotypes qui les stigmatisent. Table des matières 1. Une grande variété de groupes et de conditions 2. Le stigmate du communautarisme : les Roms sont-ils un groupe à part? 3. Structuration de longue durée et changements récents des préjugés contre les Roms 4. Une mesure synthétique d’hostilité envers les groupes tsiganes 5. La stabilité des facteurs explicatifs des préjugés romaphobes 6. La mémoire du génocide comme enjeu commun et fédérateur 7. Références

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Mansour, Zeina; Camus, Daniel; Chidiac, Christian; Gehanno, Jean-François; +18 Authors

    International audience; Avis Relatif au risque de transmission du virus SARS-CoV-2 par la dispersion d’aérosols lors d’activités liées aux différents types de tabagisme et aux caractéristiques des lieux (HCSP, Avis et Rapports)Zeina MANSOUR, Daniel CAMUS, Christian CHIDIAC, Jean-François GEHANNO, Bruno POZZETTO, Serge AHO-GLELE, Didier LEPELLETIER, Jean-Marc BRIGNON, Evelyne GEHIN, Philippe HARTEMANN, Yves LEVI, Francelyne MARANO, Jean-Louis ROUBATY, Fabien SQUINAZI, François ALLA, Agathe BILLETTE de VILLEMEUR, Anne BERGER-CARBONNE, Éric GAFFET, Brigitte MOLTRECHT, Marie France d’ACREMONT, Camille BRUAT, Soizic URBAN-BOUDJELABDate du document : 17/12/2020Date de mise en ligne : 15/01/2021https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapportsDomaine?clefr=967Risque de transmission du virus SARS-CoV-2 par les activités liées au tabagisme et au vapotageLe HCSP a analysé le risque de transmission du SARS-CoV-2 par les activités liées au tabagisme et au vapotage.Aucune donnée scientifique n’est disponible pour déterminer si la diffusion du SARS-CoV-2 peut être facilitée par la fumée exhalée par le fumeur et inhalée par des personnes à proximité.En revanche, par la pratique du tabagisme et la diminution de l’observance des mesures de prévention (regroupement physique, retrait du masque, partage d’objets et de cigarettes) le risque de contamination entre fumeurs peut être plus élevé qu’entre non-fumeurs.Le HCSP recommande de respecter une distance d’au moins 2 mètres entre les fumeurs/vapoteurs et les personnes qui les entourent (fumeurs/vapoteurs ou non). Il est recommandé de ne pas fumer/vapoter dans des espaces extérieurs semi-clos lorsqu’ils sont peu ventilés et sans possibilité d’aération. Les espaces extérieurs non cloisonnés facilitant le renouvellement d’air naturel sont recommandés pour réduire l’exposition aux aérosols des activités de tabagisme et de vapotage. Le tabagisme en milieu clos de la sphère privée est déconseillé.Par ailleurs, le HCSP émet des recommandations concernant les espaces fumeurs des entreprises et les pratiques à observer lors de la consommation de tabac et le vapotage (partage d’objets et de cigarettes, expiration de la fumée …). Ces recommandations s’intègrent aux mesures individuelles et collectives habituellement préconisées par le HCSP.Lire aussi dans les avis et rapports :Avis relatif au lien entre le tabagisme et la Covid-19 du 9 mai 2020SARS-CoV-2 : actualisation des connaissances sur la transmission du virus par aérosols du 23 juillet 2020Coronavirus SARS-CoV-2 : actualisation de la prise en charge du 23 juillet 2020Coronavirus SARS-CoV-2 : chauffage, aération, ventilation, préparation hivernale des bâtiments du 14 octobre 2020Lire aussi :Ministère des solidarités et de la santé : information aux professionnels de santé

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: De Bissy, Arnaud;

    National audience

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: MUCCHIELLI, Laurent;

    International audience; Cet article explore les enjeux de la très intense controverse qui s'est développée en France autour du traitement médical du Covid-19. Cette controverse s’est concentré sur la proposition thérapeutique d'un médecin marseillais, devenu une "star" très clivante dans le débat public. L'auteur montre que la concurrence entre la proposition de ce médecin et les espoirs commerciaux d'un grand groupe pharmaceutique ont joué un rôle très important. Cette entreprise a réussi à créer des liens d'intérêt avec de nombreux autres médecins, dont certains sont au cœur du processus de décision concernant la gestion de la crise sanitaire. Enfin, l'auteur situe cet épisode dans la question plus large de l'emprise de l'industrie pharmaceutique sur la production scientifique dans le domaine médical.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • image/svg+xml art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos Open Access logo, converted into svg, designed by PLoS. This version with transparent background. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Open_Access_logo_PLoS_white.svg art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos http://www.plos.org/
    Authors: Gaille, Marie; Terral, Philippe; Askenazy, Philippe; Aubry, Regis; +69 Authors

    Research in the humanities and social sciences (HSS), which is regularly asked the question of its "usefulness", has been massively mobilized in the first part of the year 2020, both by the media and institutions. It has shown itself to be highly responsive, adapting its schedules and objectives, and modifying its intervention formats (webinars, distance learning courses). It was much present, despite the inequalities generated by the lockdown, particularly in terms of gender. The aim of this work is to offer the reader an analysis mobilizing the work of the SHS as a whole. Without claiming to be exhaustive, it weaves the threads, through the questions it addresses, from one discipline to another, composing a whole in which the social sciences and humanities resonate with one another, deploy their complementarity, and create a common analysis. Its objective is to emphasize the existence of a scientific capital of the HSS as such, to address the various questions raised by the Covid-19 pandemic. Current HSS research on the pandemic, its political management, and its stakes, is not developed ex nihilo. While taking the measure of the specificity of the present times, it is based on a set of theoretical frameworks, methods and analyses elaborated in other contexts, remobilized, updated and enriched in the light of the issues associated with the Covid 19 pandemic. Moreover, this work aims at taking into account from the outset the global dimension of the pandemic, and not just the French situation. Thus, several national and even continental contexts are explored on one point or another and the global dimension of the pandemic is taken into account as such. Finally, this document also looks at the very way in which the humanities and social sciences were mobilized in France in the context of the Covid 19 pandemic, at the collaborative forms and multidisciplinary practices particularly adopted in the face of this pandemic. It is structured in five parts: the first deals with the way in which the HSS make the crisis a question and an object of knowledge (A - From the framing of the crisis in the public space to the crisis as an object of knowledge - the example of France). The second addresses a salient point of the analyses developed over the last few months, which consider the pandemic as a revealer, or even an amplifier of pre-existing issues (B). Then, the third part looks at the societies and governments confronted with the pandemic (C), in other words, the forms of crisis management by the political power, the mobilization of science and the exercise of power, as well as the measures taken and the attitudes of the populations with regard to these measures. The fourth part presents the way in which the time of the pandemic has been characterized by questions about the future, questions which in turn give rise to orientations for HSS research (D. Reinventing ourselves in times of pandemic). Finally, the fifth and last part invites the reader to discover how the HHS involved itself in times of pandemic, how they collaborated together and undertook to document the health crisis in the heat of the moment, while accepting to consider new questions, and adopt new methods under the effect of this crisis (E. When the crisis invites collaboration and reflection on the "transfer" of knowledge).; La recherche en sciences humaines et sociales (SHS), à qui l’on pose régulièrement la question de son « utilité », a été massivement mobilisée dans la première partie de l’année 2020, tant par les médias et les institutions. Elle s’est montrée d’une grande réactivité, en adaptant ses calendriers et ses objectifs, en modifiant ses formats d’interventions (wébinaires, cours en distanciel). Chercheuses et chercheurs, enseignant(e)s-chercheurs ont été présents, et ce malgré des inégalités générées par le confinement dans le travail de recherche, notamment en termes de genre. Le présent travail a pour ambition de proposer à son lecteur une analyse mobilisant les travaux des SHS dans leur ensemble. Sans prétendre à l’exhaustivité, il tisse les fils, à travers les questions qu’il aborde, d’une discipline à une autre, composant un ensemble dans lequel les SHS entrent en résonance les unes avec les autres, déploient leur complémentarité, et créent une analyse commune, qu’elles relèvent plutôt des sciences sociales ou des humanités. Il a pour objectif de rendre manifeste un capital scientifique des SHS en tant que telles, pour aborder les différents questionnements que suscite la pandémie de Covid-19. La recherche actuelle en SHS sur la pandémie, sa gestion politique, et ses enjeux, ne s’élabore pas ex nihilo. Tout en prenant la mesure de la spécificité des temps présents, elle s’appuie sur un ensemble de cadres théoriques, de méthodes, d’analyses élaborés dans d’autres contextes, remobilisés, réactualisés, enrichis à la lumière des problématiques associées à la pandémie de Covid 19. Par ailleurs, le parti-pris de ce travail a été de tenir compte d’emblée de la dimension mondiale de la pandémie, et de ne pas s’en tenir à la situation française. Ainsi, plusieurs contextes nationaux, voire continentaux sont explorés sur tel ou tel point et la dimension mondiale de la pandémie y est prise en compte en tant que telle. Enfin, ce document s’intéresse aussi à la manière même dont les sciences humaines et sociales se sont mobilisées, en France, dans le contexte de la pandémie de Covid 19, aux formes collaboratives, aux pratiques pluridisciplinaires particulièrement adoptées face à cette pandémie. Il se structure en cinq parties : la première porte sur la manière dont les SHS font de la crise une question et un objet de connaissance (A – Du cadrage de la crise dans l’espace public à la crise comme objet de connaissance - l’exemple de la France). La seconde aborde un point saillant des analyses élaborées au cours des derniers mois, qui envisagent la pandémie comme un révélateur, voire un amplificateur d’enjeux pré-existants (B). Puis, la troisième partie s’intéresse aux sociétés et aux gouvernements confrontés à la pandémie (C), autrement dit aux formes de la gestion de la crise par le pouvoir politique, à la mobilisation des sciences et à l’exercice du pouvoir, ainsi qu’aux mesures prises et aux attitudes des populations au regard de ces mesures. La quatrième partie présente la façon dont le temps de la pandémie a été traversé de questionnements pour le futur, questionnements qui à leur tour impriment des orientations pour la recherche en SHS (D. Se réinventer en temps de pandémie). Enfin, la cinquième et dernière partie invite le lecteur à découvrir comment les SHS se sont mobilisées en temps de pandémie, comment elles ont collaboré et entrepris de documenter à chaud la crise sanitaire tout en acceptant de voir se renouveler questions, objets, méthodes sous l’effet de cette crise (E. Quand la crise invite aux collaborations et à une réflexion sur le « transfert » des connaissances).

    image/svg+xml art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos Open Access logo, converted into svg, designed by PLoS. This version with transparent background. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Open_Access_logo_PLoS_white.svg art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos http://www.plos.org/ Archinedarrow_drop_down
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Lazarus, Jeanne; Serve, Stéphanie;

    National audience; La crise du Covid-19 a fragilisé un grand nombre d’entreprises. L’un des premiers dispositifs d’aide mis en place par L’État le 25 mars dernier, l’octroi des PGE (prêts garantis par l’État), est destiné à accorder des crédits bancaires pour faire face à l’insuffisance de trésorerie des entreprises et ainsi leur éviter la faillite.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Claudot, Frédérique; T, LECLERC; FABRICE, MICHEL; Perrigault, P.F.; +1 Authors
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
1,924 Research products
  • Authors: Bachelart, Julie;

    To protect the environment and for health reasons, wastewaters are collected and directed to wastewater treatment plants (WWTPs) to be treated and purified before being reintroduced into the natural environment. Among the different biological sludge treatment schemes resulting from WWTPs, the composting process, which represents 36% in France, allows the production of a stabilized and hygienized substrate (or product), rich in nutrients.The work carried out in this study falls within this context by presenting a diagnosis of the fermentation step of a co-composting process for biological sludge located within the WWTP of Aureilhan (France, Hautes Pyrénées). The main objective was to guarantee a high quality compost by studying the fermentation step. The response to this main objective was obtained by undertaking a diagnosis based on two approaches: experimental and digital. Experimental measurements focused on the evaluation of the duration of the fermentation step (study performed on 19 compost piles), the over time measurement of temperatures as a function of the depth and length of the compost pile on four different compost pile (three in winter conditions and one in summer conditions), the determination of their initial humidity and the estimation of the sludge / structuring agent ratio.This experimental work showed : - optimal initial humidities for the fermentation step (between 50% and 70%) ;- a sludge / structuring agent ratio (between 1/7 and 1/4) lower than the theoretical one (1/3) ;- short fermentation times (less than 3 weeks) with regards to the recommendations (between 4 and 6 weeks) ;- temperatures in the compost pile insufficiently high to reach compost hygienization.These two last results made it possible to conclude that some compost piles did not undergo sufficient organic matter biodegradation during the fermentation step, which makes it possible to reactivate biodegradation on the maturation area not equipped with aeration and deodorization system.A 2D unsteady digital model was then performed. This model takes into account the real dimensions of the compost pile at the industrial site, the characteristics of the aeration system of the fermentation process, the weather conditions and the initial properties of the sludge/bark mixture. This model made it possible to show the significant impact of carrying out the fermentation step in a facility which is semi-open to the external environment. Indeed, a too low initial temperature of the windrow (lower than 10°C) resulting from winter conditions can strongly limit the development of microorganisms and therefore biodegradation reactions. Thermal losses are increased by winter conditions, in particular for compost pile areas close to the outside environment. The compost pile aeration speed is non-uniform and varies considerably depending on the length of the ventilation duct under the compost pile (estimated speed between 0.035 and 0.3 m.s-1), which leads to non-homogeneous operating conditions (oxygen availability, temperature), resulting in a heterogeneous organic matter biodegradation within the same compost pile.In the COVID-19 health crisis period, for which hygienization of sludge is important, results obtained in this study can give operators working in composting platforms compliant with those of Aureilhan, means of quickly identifying compost piles with a low temperature change and acting accordingly, for example by manipulating the adjustable ventilation sequences in order to ensure a good hygienization.; Pour préserver l'environnement et pour des raisons sanitaires, les eaux usées sont collectées et dirigées vers les stations d'épuration des eaux usées (STEU) afin d'être traitées et purifiées avant leur réintroduction dans le milieu naturel. Parmi les nombreuses filières de traitement des boues biologiques issues des STEU, le procédé de compostage représente en France 36% . Il permet l'obtention d'un substrat (ou produit) stabilisé, hygiénisé, et riche en éléments fertilisants. Les travaux réalisés dans le cadre de ce travail de recherche s'inscrivent dans ce contexte en présentant un diagnostic de l'étape de fermentation d'un procédé de co-compostage de boues biologiques situé au sein de la STEU d'Aureilhan (France, Hautes Pyrénées). L'objectif recherché était de garantir un compost de qualité par l'étude de l'étape de fermentation. La réponse apportée à ce principal objectif s'est concrétisée par la réalisation d'un diagnostic établi selon deux approches : expérimentale et numérique.Les mesures expérimentales ont porté sur l'évaluation de la durée de l'étape de fermentation (étude effectuée sur 19 andains), la mesure de l'évolution temporelle des températures en fonction de la profondeur et de la longueur de l'andain sur quatre andains différents (trois andains en conditions hivernales et un andain en conditions estivales), la mesure de leur humidité initiale et l'estimation du ratio boues/agent structurant. Ces mesures expérimentales ont mis en exergue : - des humidités initiales optimales pour l'étape de fermentation (entre 50% et 70%) ;- un ratio boues/agent structurant réel (entre 1/7 et 1/4) inférieur au ratio théorique (1/3) ;- des durées de fermentation faibles (inférieures à 4 semaines) au regard des recommandations (entre 4 et 6 semaines) ;- des températures au sein des andains insuffisamment élevées pour atteindre l'hygiénisation du compost.Ces deux derniers résultats ont permis d'affirmer que certains andains n'ont pas subi une biodégradation de la matière organique suffisante lors de l'étape de fermentation, ce qui rend possible une réactivation de la biodégradation sur l'aire de maturation dépourvue de système d'aération et de désodorisation. Un modèle numérique instationnaire a alors été réalisé en 2D. Il prend en compte les dimensions réelles de l'andain sur le site industriel, les caractéristiques du système d'aération du procédé de fermentation, les conditions météorologiques et les propriétés initiales du mélange boues/écorces. Ce modèle de compréhension et de prédiction a permis de montrer l'impact significatif d'une réalisation, en milieu industriel, de l'étape de fermentation dans un hangar semi-ouvert sur le milieu extérieur. En effet, une température initiale de l'andain trop faible (inférieure à 10°C) résultant de conditions météorologiques hivernales peut limiter fortement le développement des micro-organismes et donc les réactions de biodégradations. Les pertes thermiques sont de surcroit accentuées par des conditions hivernales, en particulier pour les zones de l'andain proches du milieu extérieur. La vitesse d'aération de l'andain est non uniforme et varie beaucoup en fonction de la longueur de gaine sous l'andain (vitesse estimée comprise 0,035 et 0,3 m.s-1) ce qui induit une inhomogénéité des conditions opératoires (disponibilité en oxygène, température) et donc une biodégradation de la matière organique hétérogène au sein d'un même andain.En période de crise sanitaire liée à la COVID-19 pour laquelle l'hygiénisation des boues de STEU prend tout son sens, les importants résultats obtenus lors de ce travail de recherche peuvent donner aux opérateurs, sur des sites industriels présentant des plateformes de compostage conforme à celle d'Aureilhan, des moyens de repérer rapidement les andains présentant une faible évolution de la température et d'agir en conséquence en manipulant, par exemple, les séquences réglables d'aération afin de s'assurer d'une bonne hygiénisation.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Le Du, Anna;

    Although difficult to define, small-scale fisheries contributes to food security, sustainable livelihoods and the fight against poverty, particularly in developing countries. Despite this importance, this sector is disadvantaged because of its typical remoteness, lack of infrastructure and marginal political power. The COVID19 pandemic and the introduction of new, more environmentally-conscious consumption patterns have demonstrated the importance of small-scale fisheries. Many associations and companies are campaigning to give this sector greater importance and consideration. This is particularly the case with the host company Poiscaille, which specializes in the small-scale fishing products. In order to optimise this marketing, various tools have been developed within the host company to facilitate the management of the supply, but also externally with the implementation of a catch reporting application.; Bien que complexe à définir, la petite pêche contribue à l’alimentation, à la sécurité alimentaire, aux moyens d’existence durables et à la lutte contre la pauvreté, en particulier dans les pays en développement. Malgré cette importance, ce secteur est désavantagé en raison de son éloignement typique, de son manque d’infrastructures et de son pouvoir politique marginal. La pandémie du COVID19 et l’arrivée de nouveaux modes de consommation plus soucieux de l’environnement ont montré l’importance de la pêche à petite échelle. De nombreuses associations et entreprises militent pour donner à ce secteur une plus grande importance et une meilleure considération. C’est notamment le cas de l’entreprise d’accueil Poiscaille qui est spécialisée dans la vente des produits halieutiques issus de la petite pêche, sous forme de casier de la mer. Pour optimiser cette mise en marché différents outils ont été mis en place au sein de l’entreprise d’accueil pour faciliter la gestion de l’approvisionnement et permettre d’accroitre son activité, mais aussi en externe avec la mise en place d’une application de déclaration des captures.

    Hal-Diderotarrow_drop_down
    Hal-Diderot
    Master thesis . 2020
    Data sources: Hal-Diderot
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
      Hal-Diderotarrow_drop_down
      Hal-Diderot
      Master thesis . 2020
      Data sources: Hal-Diderot
  • Authors: Hantem, Aziz;
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Ando, Yuma; Mayer, Nonna; Michelat, Guy; Tiberj, Vincent; +1 Authors

    Conducted sixteen months after the previous one, in the middle of the so-called 'third wave' of the Covid-19, the 2021 CNCDH Online Barometer records very high levels of hostility towards Roma compared to other groups in France. However, these prejudices are less widespread than in previous years, illustrating the combined effect of anti-racism initiatives and less media and political stigmatisation of the Roma. In March 2021, the sample responding to the online questionnaire showed a greater degree of tolerance towards Roma, and the main stereotypes about them were somewhat less prevalent. Yet the emphasis on combating these prejudices appears to be less important and less urgent, even among those who are less hostile to Roma. This year's our research also confirms a cumulative dynamic, which is gradually leading slightly higher proportions of citizens towards a better knowledge of Roma and less adherence to the stereotypes that stigmatise them. Table of Contents1. A wide variety of groups and conditions 2. The stigma of communitarianism: are Roma a special group? 3. Long-term structuring and recent changes in prejudice against Roma 4. A summary measure of hostility towards Gypsy groups 5. The stability of explanatory factors for anti-Roma prejudice 6. The memory of genocide as a common and unifying issue 7. References; Réalisé seize mois après le précédent, au milieu de ladite «troisième vague» de la Covid-19, le Baromètre CNCDH en ligne de 2021 enregistre des niveaux très élevés d’hostilité envers les Roms comparés aux autres groupes. Toutefois, ces préjugés sont moins répandus que les années précédentes, illustrant l’effet conjoint des initiatives de lutte contre le racisme et d’une moindre stigmatisation médiatique et politique de ces derniers. En mars 2021, l’échantillon ayant répondu au questionnaire en ligne montre un plus grand degré de tolérance à l’égard des Roms et les principaux stéréotypes les concernant sont un peu moins répandus. Et pourtant, l’accent mis sur la lutte contre ces préjugés semble être moins important et moins urgent, même parmi les moins hostiles aux Roms. Cette année, le Baromètre de la CNCDH confirme également une dynamique cumulative, qui amène à petit pas des proportions légèrement plus élevées de citoyens vers une meilleure connaissance des Roms et une moindre adhésion aux stéréotypes qui les stigmatisent. Table des matières 1. Une grande variété de groupes et de conditions 2. Le stigmate du communautarisme : les Roms sont-ils un groupe à part? 3. Structuration de longue durée et changements récents des préjugés contre les Roms 4. Une mesure synthétique d’hostilité envers les groupes tsiganes 5. La stabilité des facteurs explicatifs des préjugés romaphobes 6. La mémoire du génocide comme enjeu commun et fédérateur 7. Références

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Mansour, Zeina; Camus, Daniel; Chidiac, Christian; Gehanno, Jean-François; +18 Authors

    International audience; Avis Relatif au risque de transmission du virus SARS-CoV-2 par la dispersion d’aérosols lors d’activités liées aux différents types de tabagisme et aux caractéristiques des lieux (HCSP, Avis et Rapports)Zeina MANSOUR, Daniel CAMUS, Christian CHIDIAC, Jean-François GEHANNO, Bruno POZZETTO, Serge AHO-GLELE, Didier LEPELLETIER, Jean-Marc BRIGNON, Evelyne GEHIN, Philippe HARTEMANN, Yves LEVI, Francelyne MARANO, Jean-Louis ROUBATY, Fabien SQUINAZI, François ALLA, Agathe BILLETTE de VILLEMEUR, Anne BERGER-CARBONNE, Éric GAFFET, Brigitte MOLTRECHT, Marie France d’ACREMONT, Camille BRUAT, Soizic URBAN-BOUDJELABDate du document : 17/12/2020Date de mise en ligne : 15/01/2021https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapportsDomaine?clefr=967Risque de transmission du virus SARS-CoV-2 par les activités liées au tabagisme et au vapotageLe HCSP a analysé le risque de transmission du SARS-CoV-2 par les activités liées au tabagisme et au vapotage.Aucune donnée scientifique n’est disponible pour déterminer si la diffusion du SARS-CoV-2 peut être facilitée par la fumée exhalée par le fumeur et inhalée par des personnes à proximité.En revanche, par la pratique du tabagisme et la diminution de l’observance des mesures de prévention (regroupement physique, retrait du masque, partage d’objets et de cigarettes) le risque de contamination entre fumeurs peut être plus élevé qu’entre non-fumeurs.Le HCSP recommande de respecter une distance d’au moins 2 mètres entre les fumeurs/vapoteurs et les personnes qui les entourent (fumeurs/vapoteurs ou non). Il est recommandé de ne pas fumer/vapoter dans des espaces extérieurs semi-clos lorsqu’ils sont peu ventilés et sans possibilité d’aération. Les espaces extérieurs non cloisonnés facilitant le renouvellement d’air naturel sont recommandés pour réduire l’exposition aux aérosols des activités de tabagisme et de vapotage. Le tabagisme en milieu clos de la sphère privée est déconseillé.Par ailleurs, le HCSP émet des recommandations concernant les espaces fumeurs des entreprises et les pratiques à observer lors de la consommation de tabac et le vapotage (partage d’objets et de cigarettes, expiration de la fumée …). Ces recommandations s’intègrent aux mesures individuelles et collectives habituellement préconisées par le HCSP.Lire aussi dans les avis et rapports :Avis relatif au lien entre le tabagisme et la Covid-19 du 9 mai 2020SARS-CoV-2 : actualisation des connaissances sur la transmission du virus par aérosols du 23 juillet 2020Coronavirus SARS-CoV-2 : actualisation de la prise en charge du 23 juillet 2020Coronavirus SARS-CoV-2 : chauffage, aération, ventilation, préparation hivernale des bâtiments du 14 octobre 2020Lire aussi :Ministère des solidarités et de la santé : information aux professionnels de santé

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: De Bissy, Arnaud;

    National audience

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: MUCCHIELLI, Laurent;

    International audience; Cet article explore les enjeux de la très intense controverse qui s'est développée en France autour du traitement médical du Covid-19. Cette controverse s’est concentré sur la proposition thérapeutique d'un médecin marseillais, devenu une "star" très clivante dans le débat public. L'auteur montre que la concurrence entre la proposition de ce médecin et les espoirs commerciaux d'un grand groupe pharmaceutique ont joué un rôle très important. Cette entreprise a réussi à créer des liens d'intérêt avec de nombreux autres médecins, dont certains sont au cœur du processus de décision concernant la gestion de la crise sanitaire. Enfin, l'auteur situe cet épisode dans la question plus large de l'emprise de l'industrie pharmaceutique sur la production scientifique dans le domaine médical.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • image/svg+xml art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos Open Access logo, converted into svg, designed by PLoS. This version with transparent background. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Open_Access_logo_PLoS_white.svg art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos http://www.plos.org/
    Authors: Gaille, Marie; Terral, Philippe; Askenazy, Philippe; Aubry, Regis; +69 Authors

    Research in the humanities and social sciences (HSS), which is regularly asked the question of its "usefulness", has been massively mobilized in the first part of the year 2020, both by the media and institutions. It has shown itself to be highly responsive, adapting its schedules and objectives, and modifying its intervention formats (webinars, distance learning courses). It was much present, despite the inequalities generated by the lockdown, particularly in terms of gender. The aim of this work is to offer the reader an analysis mobilizing the work of the SHS as a whole. Without claiming to be exhaustive, it weaves the threads, through the questions it addresses, from one discipline to another, composing a whole in which the social sciences and humanities resonate with one another, deploy their complementarity, and create a common analysis. Its objective is to emphasize the existence of a scientific capital of the HSS as such, to address the various questions raised by the Covid-19 pandemic. Current HSS research on the pandemic, its political management, and its stakes, is not developed ex nihilo. While taking the measure of the specificity of the present times, it is based on a set of theoretical frameworks, methods and analyses elaborated in other contexts, remobilized, updated and enriched in the light of the issues associated with the Covid 19 pandemic. Moreover, this work aims at taking into account from the outset the global dimension of the pandemic, and not just the French situation. Thus, several national and even continental contexts are explored on one point or another and the global dimension of the pandemic is taken into account as such. Finally, this document also looks at the very way in which the humanities and social sciences were mobilized in France in the context of the Covid 19 pandemic, at the collaborative forms and multidisciplinary practices particularly adopted in the face of this pandemic. It is structured in five parts: the first deals with the way in which the HSS make the crisis a question and an object of knowledge (A - From the framing of the crisis in the public space to the crisis as an object of knowledge - the example of France). The second addresses a salient point of the analyses developed over the last few months, which consider the pandemic as a revealer, or even an amplifier of pre-existing issues (B). Then, the third part looks at the societies and governments confronted with the pandemic (C), in other words, the forms of crisis management by the political power, the mobilization of science and the exercise of power, as well as the measures taken and the attitudes of the populations with regard to these measures. The fourth part presents the way in which the time of the pandemic has been characterized by questions about the future, questions which in turn give rise to orientations for HSS research (D. Reinventing ourselves in times of pandemic). Finally, the fifth and last part invites the reader to discover how the HHS involved itself in times of pandemic, how they collaborated together and undertook to document the health crisis in the heat of the moment, while accepting to consider new questions, and adopt new methods under the effect of this crisis (E. When the crisis invites collaboration and reflection on the "transfer" of knowledge).; La recherche en sciences humaines et sociales (SHS), à qui l’on pose régulièrement la question de son « utilité », a été massivement mobilisée dans la première partie de l’année 2020, tant par les médias et les institutions. Elle s’est montrée d’une grande réactivité, en adaptant ses calendriers et ses objectifs, en modifiant ses formats d’interventions (wébinaires, cours en distanciel). Chercheuses et chercheurs, enseignant(e)s-chercheurs ont été présents, et ce malgré des inégalités générées par le confinement dans le travail de recherche, notamment en termes de genre. Le présent travail a pour ambition de proposer à son lecteur une analyse mobilisant les travaux des SHS dans leur ensemble. Sans prétendre à l’exhaustivité, il tisse les fils, à travers les questions qu’il aborde, d’une discipline à une autre, composant un ensemble dans lequel les SHS entrent en résonance les unes avec les autres, déploient leur complémentarité, et créent une analyse commune, qu’elles relèvent plutôt des sciences sociales ou des humanités. Il a pour objectif de rendre manifeste un capital scientifique des SHS en tant que telles, pour aborder les différents questionnements que suscite la pandémie de Covid-19. La recherche actuelle en SHS sur la pandémie, sa gestion politique, et ses enjeux, ne s’élabore pas ex nihilo. Tout en prenant la mesure de la spécificité des temps présents, elle s’appuie sur un ensemble de cadres théoriques, de méthodes, d’analyses élaborés dans d’autres contextes, remobilisés, réactualisés, enrichis à la lumière des problématiques associées à la pandémie de Covid 19. Par ailleurs, le parti-pris de ce travail a été de tenir compte d’emblée de la dimension mondiale de la pandémie, et de ne pas s’en tenir à la situation française. Ainsi, plusieurs contextes nationaux, voire continentaux sont explorés sur tel ou tel point et la dimension mondiale de la pandémie y est prise en compte en tant que telle. Enfin, ce document s’intéresse aussi à la manière même dont les sciences humaines et sociales se sont mobilisées, en France, dans le contexte de la pandémie de Covid 19, aux formes collaboratives, aux pratiques pluridisciplinaires particulièrement adoptées face à cette pandémie. Il se structure en cinq parties : la première porte sur la manière dont les SHS font de la crise une question et un objet de connaissance (A – Du cadrage de la crise dans l’espace public à la crise comme objet de connaissance - l’exemple de la France). La seconde aborde un point saillant des analyses élaborées au cours des derniers mois, qui envisagent la pandémie comme un révélateur, voire un amplificateur d’enjeux pré-existants (B). Puis, la troisième partie s’intéresse aux sociétés et aux gouvernements confrontés à la pandémie (C), autrement dit aux formes de la gestion de la crise par le pouvoir politique, à la mobilisation des sciences et à l’exercice du pouvoir, ainsi qu’aux mesures prises et aux attitudes des populations au regard de ces mesures. La quatrième partie présente la façon dont le temps de la pandémie a été traversé de questionnements pour le futur, questionnements qui à leur tour impriment des orientations pour la recherche en SHS (D. Se réinventer en temps de pandémie). Enfin, la cinquième et dernière partie invite le lecteur à découvrir comment les SHS se sont mobilisées en temps de pandémie, comment elles ont collaboré et entrepris de documenter à chaud la crise sanitaire tout en acceptant de voir se renouveler questions, objets, méthodes sous l’effet de cette crise (E. Quand la crise invite aux collaborations et à une réflexion sur le « transfert » des connaissances).

    image/svg+xml art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos Open Access logo, converted into svg, designed by PLoS. This version with transparent background. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Open_Access_logo_PLoS_white.svg art designer at PLoS, modified by Wikipedia users Nina, Beao, JakobVoss, and AnonMoos http://www.plos.org/ Archinedarrow_drop_down
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Lazarus, Jeanne; Serve, Stéphanie;

    National audience; La crise du Covid-19 a fragilisé un grand nombre d’entreprises. L’un des premiers dispositifs d’aide mis en place par L’État le 25 mars dernier, l’octroi des PGE (prêts garantis par l’État), est destiné à accorder des crédits bancaires pour faire face à l’insuffisance de trésorerie des entreprises et ainsi leur éviter la faillite.

    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert
  • Authors: Claudot, Frédérique; T, LECLERC; FABRICE, MICHEL; Perrigault, P.F.; +1 Authors
    0
    citations0
    popularityAverage
    influenceAverage
    impulseAverage
    BIP!Powered by BIP!
    more_vert