Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
727 Research products, page 1 of 73

  • COVID-19
  • Publications
  • Other research products
  • 2019-2023
  • Open Access
  • French
  • Hal-Diderot
  • Hyper Article en Ligne
  • COVID-19

10
arrow_drop_down
Relevance
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    François Buton; Sébastien Michon;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Daté 2020 mais paru en 2021; International audience; Cet article vise à revenir sur l'activité de Jean Rottner pendant la crise du coronavirus à partir d'une analyse détaillée de ses interventions durant cette période, qui font de lui un acteur bénéficiant d'une médiatisation importante sinon extraordinaire. Pour ce faire, l'article mobilise la notion de conjoncture critique. Il défend la thèse que c'est le gestionnaire hospitalier plus que le soignant qui agit de manière ajustée dans la crise, mais aussi l'élu local qui tente de consolider sa position. L'analyse se fonde sur un dépouillement de la presse nationale et régionale ainsi que sur d'autres sources complémentaires.

  • Open Access French
    Authors: 
    Fabien Bourlon;
    Publisher: Université du Québec à Montréal
    Countries: Canada, France

    Avec la crise du coronavirus, les destinations lointaines de nature comme la Patagonie chilienne sont inquiètes d’un effondrement du tourisme. Les communautés locales, apeurées par les risques liés à l’accueil de visiteurs, se replient et se protègent. Les entrepreneurs espèrent un rapide retour à la « normalité » d’une zone relativement épargnée par la COVID-19, mais craignent la fin du boom touristique, car prendre l’avion restera anxiogène dans un contexte de pandémie. Ces destinations devraient recentrer leur offre afin de capter une clientèle de proximité, mais cela semble un défi peu rentable pour les zones isolées. Alors que les entrepreneurs affinent leur plan marketing et les services d’État leurs protocoles d’accueil sécurisés, les animateurs de projets touristiques écologiques, axés sur la conservation, le tourisme rural et les migrations d’agrément, font valoir leurs atouts. L’actuelle crise pourrait mettre fin au tourisme de masse, à l’hypermobilité vers des hauts lieux et aux projets basés sur la rentabilité. La crise socioenvironnementale globale est l’occasion de repenser les rapports à la nature et de renforcer les systèmes touristiques locaux, pensés comme des lieux de vie, basés sur des économies rurales respectueuses de l’environnement, les échanges culturels, scientifiques et traditionnels, attirants autant pour les clientèles nationales qu’étrangères. With the coronavirus crisis, remote nature destinations like Chilean Patagonia are worried of a possible collapse of tourism. Local communities, frightened by the risks of welcoming visitors, are withdrawing and protecting themselves. Entrepreneurs hope for a rapid return to “normality” in an area relatively untouched by COVID-19 but they fear the end of the tourism boom, as flying will remain an anxiety-provoking issue in a post-pandemic situation. These destinations have to refocus their offer in order to capture a national clientele, but this seems an unprofitable challenge for isolated areas. While entrepreneurs are refining their marketing plans and government services are establishing their secure reception protocols, leaders of ecological and conservation tourism projects along with rural tourism and leisure migration stakeholders are highlighting their assets. The current crisis could put an end to mass tourism, hypermobilities, projects based on high profitability and overtourism in iconic places. In that sense, the present global socioenvironmental crisis is an opportunity to rethink our relationship with nature and seek ways to strengthen local tourism systems, conceived as places to live and based on environmentally friendly rural economies, cultural, scientific, and traditional exchanges, attractive both to national and foreign visitors.

  • Open Access French
    Authors: 
    Hantem, Aziz;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
  • Publication . Article . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Dylan Juckel; Jean Dubuisson; Sandrine Belouzard;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les coronavirus sont une famille de virus qui infectent un grand nombre de mammifères et d’oiseaux. Cette famille de virus est connue pour sa capacité à franchir les barrières d’espèces et à en infecter de nouvelles. La pandémie actuelle de COVID-19 (coronavirus disease 19) est la conséquence de la troisième émergence de coronavirus, la plus récente, dans la population humaine depuis le début du siècle, celle du SARS-CoV-2 (severe acute respiratory syndrome coronavirus 2). Les coronavirus sont des virus enveloppés à ARN simple brin de polarité positive, qui, comme tous les virus, exploitent la machinerie cellulaire pour se multiplier. À ce jour, il n’existe aucun vaccin ni traitement antiviral spécifique pour lutter contre les coronavirus, mais plusieurs pistes thérapeutiques sont explorées pour traiter le COVID-19.

  • Open Access French
    Authors: 
    Gaille, Marie; Terral, Philippe; Askenazy, Philippe; Aubry, Regis; Bergeron, Henri; Becerra, Sylvia; Blanchon, David; Borraz, Olivier; Bonnefoy, Laurent; Borst, Gregoire; +63 more
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La recherche en sciences humaines et sociales (SHS), à qui l’on pose régulièrement la question de son « utilité », a été massivement mobilisée dans la première partie de l’année 2020, tant par les médias et les institutions. Elle s’est montrée d’une grande réactivité, en adaptant ses calendriers et ses objectifs, en modifiant ses formats d’interventions (wébinaires, cours en distanciel). Chercheuses et chercheurs, enseignant(e)s-chercheurs ont été présents, et ce malgré des inégalités générées par le confinement dans le travail de recherche, notamment en termes de genre. Le présent travail a pour ambition de proposer à son lecteur une analyse mobilisant les travaux des SHS dans leur ensemble. Sans prétendre à l’exhaustivité, il tisse les fils, à travers les questions qu’il aborde, d’une discipline à une autre, composant un ensemble dans lequel les SHS entrent en résonance les unes avec les autres, déploient leur complémentarité, et créent une analyse commune, qu’elles relèvent plutôt des sciences sociales ou des humanités. Il a pour objectif de rendre manifeste un capital scientifique des SHS en tant que telles, pour aborder les différents questionnements que suscite la pandémie de Covid-19. La recherche actuelle en SHS sur la pandémie, sa gestion politique, et ses enjeux, ne s’élabore pas ex nihilo. Tout en prenant la mesure de la spécificité des temps présents, elle s’appuie sur un ensemble de cadres théoriques, de méthodes, d’analyses élaborés dans d’autres contextes, remobilisés, réactualisés, enrichis à la lumière des problématiques associées à la pandémie de Covid 19. Par ailleurs, le parti-pris de ce travail a été de tenir compte d’emblée de la dimension mondiale de la pandémie, et de ne pas s’en tenir à la situation française. Ainsi, plusieurs contextes nationaux, voire continentaux sont explorés sur tel ou tel point et la dimension mondiale de la pandémie y est prise en compte en tant que telle. Enfin, ce document s’intéresse aussi à la manière même dont les sciences humaines et sociales se sont mobilisées, en France, dans le contexte de la pandémie de Covid 19, aux formes collaboratives, aux pratiques pluridisciplinaires particulièrement adoptées face à cette pandémie. Il se structure en cinq parties : la première porte sur la manière dont les SHS font de la crise une question et un objet de connaissance (A – Du cadrage de la crise dans l’espace public à la crise comme objet de connaissance - l’exemple de la France). La seconde aborde un point saillant des analyses élaborées au cours des derniers mois, qui envisagent la pandémie comme un révélateur, voire un amplificateur d’enjeux pré-existants (B). Puis, la troisième partie s’intéresse aux sociétés et aux gouvernements confrontés à la pandémie (C), autrement dit aux formes de la gestion de la crise par le pouvoir politique, à la mobilisation des sciences et à l’exercice du pouvoir, ainsi qu’aux mesures prises et aux attitudes des populations au regard de ces mesures. La quatrième partie présente la façon dont le temps de la pandémie a été traversé de questionnements pour le futur, questionnements qui à leur tour impriment des orientations pour la recherche en SHS (D. Se réinventer en temps de pandémie). Enfin, la cinquième et dernière partie invite le lecteur à découvrir comment les SHS se sont mobilisées en temps de pandémie, comment elles ont collaboré et entrepris de documenter à chaud la crise sanitaire tout en acceptant de voir se renouveler questions, objets, méthodes sous l’effet de cette crise (E. Quand la crise invite aux collaborations et à une réflexion sur le « transfert » des connaissances). Research in the humanities and social sciences (HSS), which is regularly asked the question of its "usefulness", has been massively mobilized in the first part of the year 2020, both by the media and institutions. It has shown itself to be highly responsive, adapting its schedules and objectives, and modifying its intervention formats (webinars, distance learning courses). It was much present, despite the inequalities generated by the lockdown, particularly in terms of gender. The aim of this work is to offer the reader an analysis mobilizing the work of the SHS as a whole. Without claiming to be exhaustive, it weaves the threads, through the questions it addresses, from one discipline to another, composing a whole in which the social sciences and humanities resonate with one another, deploy their complementarity, and create a common analysis. Its objective is to emphasize the existence of a scientific capital of the HSS as such, to address the various questions raised by the Covid-19 pandemic. Current HSS research on the pandemic, its political management, and its stakes, is not developed ex nihilo. While taking the measure of the specificity of the present times, it is based on a set of theoretical frameworks, methods and analyses elaborated in other contexts, remobilized, updated and enriched in the light of the issues associated with the Covid 19 pandemic. Moreover, this work aims at taking into account from the outset the global dimension of the pandemic, and not just the French situation. Thus, several national and even continental contexts are explored on one point or another and the global dimension of the pandemic is taken into account as such. Finally, this document also looks at the very way in which the humanities and social sciences were mobilized in France in the context of the Covid 19 pandemic, at the collaborative forms and multidisciplinary practices particularly adopted in the face of this pandemic. It is structured in five parts: the first deals with the way in which the HSS make the crisis a question and an object of knowledge (A - From the framing of the crisis in the public space to the crisis as an object of knowledge - the example of France). The second addresses a salient point of the analyses developed over the last few months, which consider the pandemic as a revealer, or even an amplifier of pre-existing issues (B). Then, the third part looks at the societies and governments confronted with the pandemic (C), in other words, the forms of crisis management by the political power, the mobilization of science and the exercise of power, as well as the measures taken and the attitudes of the populations with regard to these measures. The fourth part presents the way in which the time of the pandemic has been characterized by questions about the future, questions which in turn give rise to orientations for HSS research (D. Reinventing ourselves in times of pandemic). Finally, the fifth and last part invites the reader to discover how the HHS involved itself in times of pandemic, how they collaborated together and undertook to document the health crisis in the heat of the moment, while accepting to consider new questions, and adopt new methods under the effect of this crisis (E. When the crisis invites collaboration and reflection on the "transfer" of knowledge).

  • Open Access French
    Authors: 
    Jon, Danie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Communication Doctoriales ARPEGE 2022; National audience; Dans le cadre d'une thèse CIFRE sur le travail dans les bureaux conçus sur le modèle du Flex-Office-Bureaux offrant une gamme diversifiée d'espaces de travail sans postes attribués-notre analyse vise à saisir les effets d'un tel modèle spatial et organisationnel sur le travail de ceux qui le vivent au quotidien. Le contexte contemporain à la crise pandémique de la Covid-19, a accentué le phénomène de transformation des espaces tertiaires vers ce modèle. Le travail de thèse s'appuie sur un retour d'expérience réalisé au sein d'une entreprise ayant opté pour le modèle du Flex-office pour héberger ses équipes de travail suite à une fusion. Nous posons alors la question de l'impact du Flex-Office du point de vue du travail individuel, mais aussi collectif. Le travail de thèse engagé est structuré autour de trois axes : le Travail De Bureau, celui de la tâche, le Travail Au Bureau, celui de l'activité, dans l'expérience du travail au quotidien dans ces nouvelles organisations spatiales, et le Travail Hors Bureau, relié au travail au bureau, mais qui déborde de l'unité spatiale et temporelle des murs de l'entreprise. La question des ressources et des contraintes rencontrées dans le travail dans le modèle spatial et organisationnel du Flex-Office est abordée. Le Flex-Office conduit en effet à la reconfiguration du travail dans sa dimension individuelle, mais aussi dans la construction du collectif. Il est proposé ici de traiter du premier axe, celui du Travail De Bureau, les deux autres axes étant en cours d'élaboration.

  • Open Access French
    Authors: 
    Bourbié, Thierry; Roche, Max; Chochillon, Christian; Fernandez, Corinne; Lagadec, Patrick; Hontebeyrie, Patrick;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
  • Open Access French
    Authors: 
    Husson, Elisa; van Ferneij, Jan Peter;
    Publisher: HAL CCSD

    Le commerce intra-européen des viandes et coproduits du porc : tendances et évolutions récentes des principaux flux et identification des marchés d'intérêt. Le marché des pièces de découpe se place au coeur du commerce intra-européen. Chaque année, près de 8 millions de tonnes de produits du porc sont échangées entre les Etats membres de l'Union européenne (UE), soit environ un tiers de la production de l'UE-28. Parmi ces produits du porc, les pièces de porc représentent 60% des échanges, mais les produits transformés, les lards et les abats contribuent également fortement. Face à l'importance du commerce intra-européen, l'objectif de l'étude est de préciser ses caractéristiques en termes de volume, de valeur et de prix unitaire moyen par produit. L'étude permet de comprendre quelles sont les spécificités du marché européen et de mettre en exergue l'évolution dans le temps des types de produits exportés et des principaux acteurs du commerce. Les statistiques du commerce international d'Eurostat permettent de suivre les flux commerciaux en volume et en valeur entre les pays pour diverses catégories de produits définies par la Nomenclature Combinée à 8 chiffres. L'analyse statistique porte sur la période 2000-2020. Depuis 2000, les échanges de produits du porc n'ont cessé de se développer, en particulier pour les pièces désossées. Ceci est en lien avec une production européenne croissante et la recherche de valeur ajoutée, poussant les opérateurs vers une élaboration des pièces de découpe. Néanmoins, face à l'intensification des exportations vers l'Asie et surtout la Chine ces trois dernières années, à la crise de la Covid-19 en 2020, et à l'introduction de la peste porcine africaine en Allemagne, les dynamiques habituelles sont perturbées. Les cartes du commerce intra-européen ont été redistribuées avec une forte inflexion des exportations des pièces de découpe. Intra-European trade in meat and pork coproducts: recent trends and developments in the main flows and identification of markets of interest The market for meat cuts lies at the heart of intra-European trade. Each year, nearly 8 million tons of pork products are traded between member states of the European Union (EU), or around one-third of the EU-28's production. Among these pork products, pork cuts represent 60% of trade, but processed products, bacon and offal also contribute greatly. Given the importance of intra-European trade, the objective of the study was to specify its volume, value, and average unit price per product. The study helps understand specific characteristics of the EU market and highlight dynamics of the types of products exported and the main trading partners. Eurostat's international trade statistics make it possible to monitor the volume and value of trade flows between countries for a variety of product categories defined by an 8-digit Combined Nomenclature. The statistical analysis covered the period 2000-2020. Since 2000, trade in pork products has grown steadily, especially in boneless cuts. This is in line with increasing EU production and the search for added value, which pushes operators to produce cuts. However, faced with the increase in exports to Asia, especially China, in the past three years, the COVID-19 crisis in 2020, and the appearance of African swine fever in Germany, the usual dynamics have been disrupted. The map of intra-European trade has been reconfigured, with a sharp drop in exports of cuts. The market for meat cuts lies at the heart of intra-European trade. Each year, nearly 8 million tons of pork products are traded between member states of the European Union (EU), or around one-third of the EU-28's production. Among these pork products, pork cuts represent 60% of trade, but processed products, bacon and offal also contribute greatly. Given the importance of intra-European trade, the objective of the study was to specify its volume, value, and average unit price per product. The study helps understand specific characteristics of the EU market and highlight dynamics of the types of products exported and the main trading partners. Eurostat's international trade statistics make it possible to monitor the volume and value of trade flows between countries for a variety of product categories defined by an 8-digit Combined Nomenclature. The statistical analysis covered the period 2000-2020. Since 2000, trade in pork products has grown steadily, especially in boneless cuts. This is in line with increasing EU production and the search for added value, which pushes operators to produce cuts. However, faced with the increase in exports to Asia, especially China, in the past three years, the COVID-19 crisis in 2020, and the appearance of African swine fever in Germany, the usual dynamics have been disrupted. The map of intra-European trade has been reconfigured, with a sharp drop in exports of cuts.

  • Publication . Other literature type . Article . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Anne-Marie Moulin;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Un proverbe allemand du XIVesiècle disait que la peste s’attaque à ceux qui ont le plus peur. Est-ce la peur du virus qui tue ou le virus ? Des observateurs étrangers1 s’étonnent que le confinement jusqu’ici ait été dans l’ensemble respecté en France sans révoltes véritables. Les héritiers de la Révolution française ont admis une restriction sans précédent de leurs libertés et se sont soumis à la décision du confinement. La peur du virus inconnu, invisible et sournois, qui a frappé la population, mais aussi la peur de l’autorité et des contrôles, celle de l’Autre et celle de l’étranger possibles porteurs, sont probablement pour beaucoup dans cette résignation. Mais cette peur n’est-elle pas en soi délétère, comme semble nous le montrer une rétrospective sur les épidémies passées ?

  • Open Access French
    Authors: 
    pache, Gilles; Paché, Gilles;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Confronté depuis plusieurs décennies à un « managérialisme » ayant fortement réduit ses capacités de réaction, le système hospitalier français a su gérer en 2020 une crise sanitaire d'une ampleur sans précédent. Toutefois, un examen des décisions prises par les autorités politiques, notamment face à la pénurie de lits d'hospitalisation en réanimation, indique que ce sont des options de nature purement logistique qui ont prévalu, confortant ainsi la vision managériale aujourd'hui dominante dans le fonctionnement des systèmes de santé.

Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
727 Research products, page 1 of 73
  • Open Access French
    Authors: 
    François Buton; Sébastien Michon;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Daté 2020 mais paru en 2021; International audience; Cet article vise à revenir sur l'activité de Jean Rottner pendant la crise du coronavirus à partir d'une analyse détaillée de ses interventions durant cette période, qui font de lui un acteur bénéficiant d'une médiatisation importante sinon extraordinaire. Pour ce faire, l'article mobilise la notion de conjoncture critique. Il défend la thèse que c'est le gestionnaire hospitalier plus que le soignant qui agit de manière ajustée dans la crise, mais aussi l'élu local qui tente de consolider sa position. L'analyse se fonde sur un dépouillement de la presse nationale et régionale ainsi que sur d'autres sources complémentaires.

  • Open Access French
    Authors: 
    Fabien Bourlon;
    Publisher: Université du Québec à Montréal
    Countries: Canada, France

    Avec la crise du coronavirus, les destinations lointaines de nature comme la Patagonie chilienne sont inquiètes d’un effondrement du tourisme. Les communautés locales, apeurées par les risques liés à l’accueil de visiteurs, se replient et se protègent. Les entrepreneurs espèrent un rapide retour à la « normalité » d’une zone relativement épargnée par la COVID-19, mais craignent la fin du boom touristique, car prendre l’avion restera anxiogène dans un contexte de pandémie. Ces destinations devraient recentrer leur offre afin de capter une clientèle de proximité, mais cela semble un défi peu rentable pour les zones isolées. Alors que les entrepreneurs affinent leur plan marketing et les services d’État leurs protocoles d’accueil sécurisés, les animateurs de projets touristiques écologiques, axés sur la conservation, le tourisme rural et les migrations d’agrément, font valoir leurs atouts. L’actuelle crise pourrait mettre fin au tourisme de masse, à l’hypermobilité vers des hauts lieux et aux projets basés sur la rentabilité. La crise socioenvironnementale globale est l’occasion de repenser les rapports à la nature et de renforcer les systèmes touristiques locaux, pensés comme des lieux de vie, basés sur des économies rurales respectueuses de l’environnement, les échanges culturels, scientifiques et traditionnels, attirants autant pour les clientèles nationales qu’étrangères. With the coronavirus crisis, remote nature destinations like Chilean Patagonia are worried of a possible collapse of tourism. Local communities, frightened by the risks of welcoming visitors, are withdrawing and protecting themselves. Entrepreneurs hope for a rapid return to “normality” in an area relatively untouched by COVID-19 but they fear the end of the tourism boom, as flying will remain an anxiety-provoking issue in a post-pandemic situation. These destinations have to refocus their offer in order to capture a national clientele, but this seems an unprofitable challenge for isolated areas. While entrepreneurs are refining their marketing plans and government services are establishing their secure reception protocols, leaders of ecological and conservation tourism projects along with rural tourism and leisure migration stakeholders are highlighting their assets. The current crisis could put an end to mass tourism, hypermobilities, projects based on high profitability and overtourism in iconic places. In that sense, the present global socioenvironmental crisis is an opportunity to rethink our relationship with nature and seek ways to strengthen local tourism systems, conceived as places to live and based on environmentally friendly rural economies, cultural, scientific, and traditional exchanges, attractive both to national and foreign visitors.

  • Open Access French
    Authors: 
    Hantem, Aziz;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
  • Publication . Article . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Dylan Juckel; Jean Dubuisson; Sandrine Belouzard;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les coronavirus sont une famille de virus qui infectent un grand nombre de mammifères et d’oiseaux. Cette famille de virus est connue pour sa capacité à franchir les barrières d’espèces et à en infecter de nouvelles. La pandémie actuelle de COVID-19 (coronavirus disease 19) est la conséquence de la troisième émergence de coronavirus, la plus récente, dans la population humaine depuis le début du siècle, celle du SARS-CoV-2 (severe acute respiratory syndrome coronavirus 2). Les coronavirus sont des virus enveloppés à ARN simple brin de polarité positive, qui, comme tous les virus, exploitent la machinerie cellulaire pour se multiplier. À ce jour, il n’existe aucun vaccin ni traitement antiviral spécifique pour lutter contre les coronavirus, mais plusieurs pistes thérapeutiques sont explorées pour traiter le COVID-19.

  • Open Access French
    Authors: 
    Gaille, Marie; Terral, Philippe; Askenazy, Philippe; Aubry, Regis; Bergeron, Henri; Becerra, Sylvia; Blanchon, David; Borraz, Olivier; Bonnefoy, Laurent; Borst, Gregoire; +63 more
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La recherche en sciences humaines et sociales (SHS), à qui l’on pose régulièrement la question de son « utilité », a été massivement mobilisée dans la première partie de l’année 2020, tant par les médias et les institutions. Elle s’est montrée d’une grande réactivité, en adaptant ses calendriers et ses objectifs, en modifiant ses formats d’interventions (wébinaires, cours en distanciel). Chercheuses et chercheurs, enseignant(e)s-chercheurs ont été présents, et ce malgré des inégalités générées par le confinement dans le travail de recherche, notamment en termes de genre. Le présent travail a pour ambition de proposer à son lecteur une analyse mobilisant les travaux des SHS dans leur ensemble. Sans prétendre à l’exhaustivité, il tisse les fils, à travers les questions qu’il aborde, d’une discipline à une autre, composant un ensemble dans lequel les SHS entrent en résonance les unes avec les autres, déploient leur complémentarité, et créent une analyse commune, qu’elles relèvent plutôt des sciences sociales ou des humanités. Il a pour objectif de rendre manifeste un capital scientifique des SHS en tant que telles, pour aborder les différents questionnements que suscite la pandémie de Covid-19. La recherche actuelle en SHS sur la pandémie, sa gestion politique, et ses enjeux, ne s’élabore pas ex nihilo. Tout en prenant la mesure de la spécificité des temps présents, elle s’appuie sur un ensemble de cadres théoriques, de méthodes, d’analyses élaborés dans d’autres contextes, remobilisés, réactualisés, enrichis à la lumière des problématiques associées à la pandémie de Covid 19. Par ailleurs, le parti-pris de ce travail a été de tenir compte d’emblée de la dimension mondiale de la pandémie, et de ne pas s’en tenir à la situation française. Ainsi, plusieurs contextes nationaux, voire continentaux sont explorés sur tel ou tel point et la dimension mondiale de la pandémie y est prise en compte en tant que telle. Enfin, ce document s’intéresse aussi à la manière même dont les sciences humaines et sociales se sont mobilisées, en France, dans le contexte de la pandémie de Covid 19, aux formes collaboratives, aux pratiques pluridisciplinaires particulièrement adoptées face à cette pandémie. Il se structure en cinq parties : la première porte sur la manière dont les SHS font de la crise une question et un objet de connaissance (A – Du cadrage de la crise dans l’espace public à la crise comme objet de connaissance - l’exemple de la France). La seconde aborde un point saillant des analyses élaborées au cours des derniers mois, qui envisagent la pandémie comme un révélateur, voire un amplificateur d’enjeux pré-existants (B). Puis, la troisième partie s’intéresse aux sociétés et aux gouvernements confrontés à la pandémie (C), autrement dit aux formes de la gestion de la crise par le pouvoir politique, à la mobilisation des sciences et à l’exercice du pouvoir, ainsi qu’aux mesures prises et aux attitudes des populations au regard de ces mesures. La quatrième partie présente la façon dont le temps de la pandémie a été traversé de questionnements pour le futur, questionnements qui à leur tour impriment des orientations pour la recherche en SHS (D. Se réinventer en temps de pandémie). Enfin, la cinquième et dernière partie invite le lecteur à découvrir comment les SHS se sont mobilisées en temps de pandémie, comment elles ont collaboré et entrepris de documenter à chaud la crise sanitaire tout en acceptant de voir se renouveler questions, objets, méthodes sous l’effet de cette crise (E. Quand la crise invite aux collaborations et à une réflexion sur le « transfert » des connaissances). Research in the humanities and social sciences (HSS), which is regularly asked the question of its "usefulness", has been massively mobilized in the first part of the year 2020, both by the media and institutions. It has shown itself to be highly responsive, adapting its schedules and objectives, and modifying its intervention formats (webinars, distance learning courses). It was much present, despite the inequalities generated by the lockdown, particularly in terms of gender. The aim of this work is to offer the reader an analysis mobilizing the work of the SHS as a whole. Without claiming to be exhaustive, it weaves the threads, through the questions it addresses, from one discipline to another, composing a whole in which the social sciences and humanities resonate with one another, deploy their complementarity, and create a common analysis. Its objective is to emphasize the existence of a scientific capital of the HSS as such, to address the various questions raised by the Covid-19 pandemic. Current HSS research on the pandemic, its political management, and its stakes, is not developed ex nihilo. While taking the measure of the specificity of the present times, it is based on a set of theoretical frameworks, methods and analyses elaborated in other contexts, remobilized, updated and enriched in the light of the issues associated with the Covid 19 pandemic. Moreover, this work aims at taking into account from the outset the global dimension of the pandemic, and not just the French situation. Thus, several national and even continental contexts are explored on one point or another and the global dimension of the pandemic is taken into account as such. Finally, this document also looks at the very way in which the humanities and social sciences were mobilized in France in the context of the Covid 19 pandemic, at the collaborative forms and multidisciplinary practices particularly adopted in the face of this pandemic. It is structured in five parts: the first deals with the way in which the HSS make the crisis a question and an object of knowledge (A - From the framing of the crisis in the public space to the crisis as an object of knowledge - the example of France). The second addresses a salient point of the analyses developed over the last few months, which consider the pandemic as a revealer, or even an amplifier of pre-existing issues (B). Then, the third part looks at the societies and governments confronted with the pandemic (C), in other words, the forms of crisis management by the political power, the mobilization of science and the exercise of power, as well as the measures taken and the attitudes of the populations with regard to these measures. The fourth part presents the way in which the time of the pandemic has been characterized by questions about the future, questions which in turn give rise to orientations for HSS research (D. Reinventing ourselves in times of pandemic). Finally, the fifth and last part invites the reader to discover how the HHS involved itself in times of pandemic, how they collaborated together and undertook to document the health crisis in the heat of the moment, while accepting to consider new questions, and adopt new methods under the effect of this crisis (E. When the crisis invites collaboration and reflection on the "transfer" of knowledge).

  • Open Access French
    Authors: 
    Jon, Danie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Communication Doctoriales ARPEGE 2022; National audience; Dans le cadre d'une thèse CIFRE sur le travail dans les bureaux conçus sur le modèle du Flex-Office-Bureaux offrant une gamme diversifiée d'espaces de travail sans postes attribués-notre analyse vise à saisir les effets d'un tel modèle spatial et organisationnel sur le travail de ceux qui le vivent au quotidien. Le contexte contemporain à la crise pandémique de la Covid-19, a accentué le phénomène de transformation des espaces tertiaires vers ce modèle. Le travail de thèse s'appuie sur un retour d'expérience réalisé au sein d'une entreprise ayant opté pour le modèle du Flex-office pour héberger ses équipes de travail suite à une fusion. Nous posons alors la question de l'impact du Flex-Office du point de vue du travail individuel, mais aussi collectif. Le travail de thèse engagé est structuré autour de trois axes : le Travail De Bureau, celui de la tâche, le Travail Au Bureau, celui de l'activité, dans l'expérience du travail au quotidien dans ces nouvelles organisations spatiales, et le Travail Hors Bureau, relié au travail au bureau, mais qui déborde de l'unité spatiale et temporelle des murs de l'entreprise. La question des ressources et des contraintes rencontrées dans le travail dans le modèle spatial et organisationnel du Flex-Office est abordée. Le Flex-Office conduit en effet à la reconfiguration du travail dans sa dimension individuelle, mais aussi dans la construction du collectif. Il est proposé ici de traiter du premier axe, celui du Travail De Bureau, les deux autres axes étant en cours d'élaboration.

  • Open Access French
    Authors: 
    Bourbié, Thierry; Roche, Max; Chochillon, Christian; Fernandez, Corinne; Lagadec, Patrick; Hontebeyrie, Patrick;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France
  • Open Access French
    Authors: 
    Husson, Elisa; van Ferneij, Jan Peter;
    Publisher: HAL CCSD

    Le commerce intra-européen des viandes et coproduits du porc : tendances et évolutions récentes des principaux flux et identification des marchés d'intérêt. Le marché des pièces de découpe se place au coeur du commerce intra-européen. Chaque année, près de 8 millions de tonnes de produits du porc sont échangées entre les Etats membres de l'Union européenne (UE), soit environ un tiers de la production de l'UE-28. Parmi ces produits du porc, les pièces de porc représentent 60% des échanges, mais les produits transformés, les lards et les abats contribuent également fortement. Face à l'importance du commerce intra-européen, l'objectif de l'étude est de préciser ses caractéristiques en termes de volume, de valeur et de prix unitaire moyen par produit. L'étude permet de comprendre quelles sont les spécificités du marché européen et de mettre en exergue l'évolution dans le temps des types de produits exportés et des principaux acteurs du commerce. Les statistiques du commerce international d'Eurostat permettent de suivre les flux commerciaux en volume et en valeur entre les pays pour diverses catégories de produits définies par la Nomenclature Combinée à 8 chiffres. L'analyse statistique porte sur la période 2000-2020. Depuis 2000, les échanges de produits du porc n'ont cessé de se développer, en particulier pour les pièces désossées. Ceci est en lien avec une production européenne croissante et la recherche de valeur ajoutée, poussant les opérateurs vers une élaboration des pièces de découpe. Néanmoins, face à l'intensification des exportations vers l'Asie et surtout la Chine ces trois dernières années, à la crise de la Covid-19 en 2020, et à l'introduction de la peste porcine africaine en Allemagne, les dynamiques habituelles sont perturbées. Les cartes du commerce intra-européen ont été redistribuées avec une forte inflexion des exportations des pièces de découpe. Intra-European trade in meat and pork coproducts: recent trends and developments in the main flows and identification of markets of interest The market for meat cuts lies at the heart of intra-European trade. Each year, nearly 8 million tons of pork products are traded between member states of the European Union (EU), or around one-third of the EU-28's production. Among these pork products, pork cuts represent 60% of trade, but processed products, bacon and offal also contribute greatly. Given the importance of intra-European trade, the objective of the study was to specify its volume, value, and average unit price per product. The study helps understand specific characteristics of the EU market and highlight dynamics of the types of products exported and the main trading partners. Eurostat's international trade statistics make it possible to monitor the volume and value of trade flows between countries for a variety of product categories defined by an 8-digit Combined Nomenclature. The statistical analysis covered the period 2000-2020. Since 2000, trade in pork products has grown steadily, especially in boneless cuts. This is in line with increasing EU production and the search for added value, which pushes operators to produce cuts. However, faced with the increase in exports to Asia, especially China, in the past three years, the COVID-19 crisis in 2020, and the appearance of African swine fever in Germany, the usual dynamics have been disrupted. The map of intra-European trade has been reconfigured, with a sharp drop in exports of cuts. The market for meat cuts lies at the heart of intra-European trade. Each year, nearly 8 million tons of pork products are traded between member states of the European Union (EU), or around one-third of the EU-28's production. Among these pork products, pork cuts represent 60% of trade, but processed products, bacon and offal also contribute greatly. Given the importance of intra-European trade, the objective of the study was to specify its volume, value, and average unit price per product. The study helps understand specific characteristics of the EU market and highlight dynamics of the types of products exported and the main trading partners. Eurostat's international trade statistics make it possible to monitor the volume and value of trade flows between countries for a variety of product categories defined by an 8-digit Combined Nomenclature. The statistical analysis covered the period 2000-2020. Since 2000, trade in pork products has grown steadily, especially in boneless cuts. This is in line with increasing EU production and the search for added value, which pushes operators to produce cuts. However, faced with the increase in exports to Asia, especially China, in the past three years, the COVID-19 crisis in 2020, and the appearance of African swine fever in Germany, the usual dynamics have been disrupted. The map of intra-European trade has been reconfigured, with a sharp drop in exports of cuts.

  • Publication . Other literature type . Article . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Anne-Marie Moulin;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Un proverbe allemand du XIVesiècle disait que la peste s’attaque à ceux qui ont le plus peur. Est-ce la peur du virus qui tue ou le virus ? Des observateurs étrangers1 s’étonnent que le confinement jusqu’ici ait été dans l’ensemble respecté en France sans révoltes véritables. Les héritiers de la Révolution française ont admis une restriction sans précédent de leurs libertés et se sont soumis à la décision du confinement. La peur du virus inconnu, invisible et sournois, qui a frappé la population, mais aussi la peur de l’autorité et des contrôles, celle de l’Autre et celle de l’étranger possibles porteurs, sont probablement pour beaucoup dans cette résignation. Mais cette peur n’est-elle pas en soi délétère, comme semble nous le montrer une rétrospective sur les épidémies passées ?

  • Open Access French
    Authors: 
    pache, Gilles; Paché, Gilles;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Confronté depuis plusieurs décennies à un « managérialisme » ayant fortement réduit ses capacités de réaction, le système hospitalier français a su gérer en 2020 une crise sanitaire d'une ampleur sans précédent. Toutefois, un examen des décisions prises par les autorités politiques, notamment face à la pénurie de lits d'hospitalisation en réanimation, indique que ce sont des options de nature purement logistique qui ont prévalu, confortant ainsi la vision managériale aujourd'hui dominante dans le fonctionnement des systèmes de santé.