Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
399 Research products, page 1 of 40

  • COVID-19
  • 2018-2022
  • Open Access
  • French
  • Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société
  • HAL-IRD
  • HAL - UPEC / UPEM

10
arrow_drop_down
Date (most recent)
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    Heutte, Kilian; Daures, Fabienne; Lucas, Sterenn; Girard, Sophie; Alban, Frederique; Le Floc H, Pascal;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La crise sanitaire a provoqué la fermeture généralisée de la restauration commerciale, des restrictions sur les importations ainsi que sur l’exercice de la pêche. Additionnées à un contexte restrictif et anxiogène, les habitudes de consommation ont très probablement été remises en question. Les produits de la pêche et de l’aquaculture (PPA) frais sont largement consommés à domicile et sont très sensibles aux contraintes logistiques (conservation courte). Des données quantitatives sur les achats à domicile des ménages en France métropolitaine de 2017 à 2021 ont été utilisées. Il semble que la consommation de PPA frais ne se soit pas vraiment adaptée à la production nationale de poissons au mépris des restrictions à l’importation et des excédents disponibles. Alors que la consommation de coquillages frais à domicile n’a pas évolué de manière significative en 2020, le saumon et le cabillaud restent toujours largement privilégiés par les consommateurs français à domicile, bien que leur production française soit quasi inexistante. Au contraire, les espèces de poisons produites localement restent peu consommées à domicile. L’offre abondante de saumon frais, initialement destiné à d’autres marchés, a permis de consolider la position dominante de cette espèce sur le marché français de la consommation à domicile. Initiée par les supermarchés et hypermarchés et suivie par les consommateurs, la tendance à l’achat de poisson frais préemballé a été largement amplifiée par la pandémie et semble persister dans le temps. The COVID-19 has led to the closure of commercial catering, restrictions on imports and fishing. Besides a restrictive and anxiety-provoking context, consumption habits have likely been challenged. Fresh fishery and aquaculture products (FAP) are largely consumed at home and are very sensitive to logistical constraints (short shelf life). Quantitative data on household home purchases in metropolitan France from 2017 to 2021 were used. It seems consumption of fresh FAPs has not truly adapted to the national fish production in disregard of import restrictions and available surpluses. While the consumption of fresh shellfish at home did not change significantly in 2020, salmon and cod are still substantially preferred by French consumers at home, although their French production is almost non-existent. On the contrary, locally produced fish species remain little consumed at home. The abundant supply of fresh salmon initially destined for other markets has consolidated the dominant position of this species in the French home consumption market. Initiated by supermarkets and hypermarkets and followed by consumers, the trend to purchase pre-packaged fresh fish has been largely amplified by the pandemic and seems to persist over time.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boisson, Sarah; Madbouly, Mayada;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    David Carassus; Gwenaël Leblong-Masclet;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; The COVID-19 crisis highlights different managerial issues such as strategic, organizational, informational or decision-making processes. This study analyzes all these issues before proposing different solutions connected to improvements in the management methods in local public authorities. These solutions are related to behavioral, instrumental or human dimensions, involving local administrations, but also all of their stakeholders, including citizens, non-profit organizations or even national Government. Through few examples, a paradigm shift is proved necessary in order to be able to respond to current and future environmental changes.; La crise du COVID 19 met en évidence des problématiques managériales de différentes natures, qu’elles soient stratégiques, organisationnelles, informationnelles ou décisionnelles. Cette étude les analyse avant de proposer différentes solutions dans le cadre d’une amélioration des modes de pilotage des politiques locales. Ces solutions concernent alors des dimensions comportementales, instrumentales ou humaines, en mettant en jeu les collectivités locales, mais aussi l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les habitants, les associations ou encore l’État. Un changement de paradigme y est avancé comme nécessaire, à travers quelques exemples, pour répondre aux mutations environnementales actuelles et à venir.

  • Open Access French
    Authors: 
    Weiss, Pierre-Olivier; Issaieva, Élisabeth;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Dossier complet ici : https://journals.openedition.org/ced/3340; International audience; This pandemic has both (re)highlighted and accentuated pre-existing inequalities between territories across the planet, reminding us of the unequal distribution of economic, social and educational capital, a thesis defended over half a century ago by Jean-Claude Passeron and Pierre Bourdieu. The COVID-19 pandemic that is currently affecting most of the world's countries is now a long-term phenomenon. Indeed, as long as it is not completely under control (will it be? And in what time frame?), each and every one of us may feel psychological, social and health consequences depending on our personal or professional situation. As the third school and university year marked by the pandemic begins in some countries or territories, this issue 19 of the journal Contexts and Didactics takes the challenge of taking a different time frame from that of the pandemic. It thus proposes to welcome contributions that are certainly part of the continuation of the analyses on pedagogical continuity already begun, but that investigate the consequences of the pandemic in the longer term and this in diverse cultural and institutional contexts, and that can be done in a lessons learned dimension, for some, but also with a view to considering the future of education and training.; Cette pandémie a tant (re)mis en lumière qu’accentué les inégalités préexistantes entre territoires d’un bout à l’autre de la planète nous rappelant l’inégale répartition du capital à la fois économique, social et scolaire, une thèse défendue il y a plus d’un demi-siècle par Jean-Claude Passeron et Pierre Bourdieu. La pandémie de COVID-19 qui frappe actuellement la majeure partie des pays du monde s’inscrit désormais dans un temps long. En effet, tant qu’elle ne sera pas complètement maîtrisée (le sera-t-telle ? Et dans quelle temporalité ?), chacun et chacune pourra ressentir des conséquences psychologiques, sociales et de santé en fonction de sa situation personnelle ou professionnelle. Alors que commence, dans certains pays ou territoires, la troisième année scolaire et universitaire marquée par la pandémie, ce numéro 19 de la revue Contextes et Didactiquesfait le pari de s’inscrire dans une temporalité autre que celle de la pandémie. Il se propose ainsi d’accueillir des contributions qui s’inscrivent certes dans la poursuite des analyses sur la continuité pédagogique déjà entamées mais investiguant les conséquences de la pandémie à plus long terme et ceci dans des contextes culturels et institutionnels divers et qui peut se faire dans une dimension de lessons learned, pour certains, mais aussi en vue d’envisager le futur de l’éducation et de la formation.

  • Open Access French
    Authors: 
    Fillol, Amandine; McSween-Cadieux, Esther; Ventelou, Bruno; Larose, Marie-Pier; Nguemdjo Kamguem, Ulrich Boris; Kadio, Kadidiatou; Dagenais, Christian; Ridde, Valery;
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    Contexte : Les injustices épistémiques sont de plus en plus décriées dans le domaine de la santé mondiale. Cette étude vise à déterminer si la source des connaissances influence la perception de ces connaissances et la volonté de les utiliser. Méthodes : L’étude suit un devis expérimental randomisé dans lequel les participant·es ont été assigné·es au hasard à l'une des sept notes de politique conçues avec le même contenu scientifique, mais avec différentes organisations présentées comme autrices. Chaque organisation était représentative d'une autorité financière, scientifique ou morale. Pour chaque type d'autorité, deux organisations étaient proposées : l'une nord-américaine ou européenne, l'autre africaine. Résultats : Les résultats montrent que le type d’autorité et la localisation des organisations autrices ne sont pas significativement associés à la qualité perçue et à l’utilisation instrumentale déclarée. Toutefois, des interactions entre le type d’autorité et la localisation étaient significatives. Ainsi, les analyses stratifiées ont mis en évidence que pour la qualité perçue, les notes de politique signées par l'organisme bailleur (autorité financière) africain obtenaient de meilleurs scores que les notes de politique signées par l’organisme bailleur nord-américain/européen. Tant pour la qualité perçue que pour l'utilisation instrumentale déclarée, ces analyses stratifiées ont révélé que les notes de politique signées par l'université africaine (autorité scientifique) étaient associées à des scores plus faibles que les notes de politique signées par l'université nord-américaine/européenne. Interprétation : Les résultats confirment l'influence significative des sources sur la perception des connaissances en santé mondiale et rappellent l’intersectionnalité de l’influence des sources d’autorité. Cette analyse nous permet à la fois d'en apprendre davantage sur les organisations qui dominent la scène de la gouvernance mondiale en santé et de réfléchir aux implications pour les pratiques d'application des connaissances. Cet article est republié en français avec l’autorisation de la maison d’édition Springer. Revue francophone de recherche sur le transfert et l’utilisation des connaissances , Vol. 6 No 3 (2022): Volume 6 - Numéro 3

  • Open Access French
    Authors: 
    Gastineau, Bénédicte; Golaz, Valérie; Flahaux, Marie-Laurence; dos Santos, Stéphanie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Dans cet article, nous rappelons la façon dont les données sur la mortalité et sur les causes de décès sont rassemblées et analysées en temps normal en France. Nous détaillons ensuite comment les organismes compétents (Insee, Inserm) ont mis en place des mesures exceptionnelles pour produire plus rapidement des statistiques sur la mortalité et les contaminations pendant l’épidémie de la COVID-19. Ces statistiques sont reprises par les médias et utilisées par les pouvoirs publics et le monde politique. Nous appelons à beaucoup de prudence quant à l’interprétation et l’utilisation de ces données dont le traitement est encore en cours.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Benoist, Sandrine;
    Publisher: HAL CCSD

    La crise sanitaire inédite que nous avons traversée a mis en lumière une catégorie singulière de femmes et d’hommes : les travailleuses et les travailleurs essentiels (Lazar et al., 2020). Parmi ces acteurs, les agricultrices et agriculteurs occupent une place à part. En effet, les tensions observées à l’occasion du premier confinement ont mis en lumière la centralité de leur travail, entre enjeux de souveraineté productive (Cohen, 2020 ; De Boissieu, 2020 ; Dumont, 2020 ; Gaillard, 2020), place d’une offre alimentaire de proximité, accessible et disponible (Neveu, 2020 ; Rastoin, 2020) et défis environnementaux. Le Covid-19 a mis notre société face aux limites d’un modèle agricole productiviste et intensif devenu obsolète, et dans ce contexte, les agricultrices et agriculteurs biologiques constituent une population intéressante à plusieurs titres. Si elle jouit d’une perception sociale globalement positive et a bénéficié du regain d’intérêt des consommateurs (FranceAgriMer, 2020), elle n’est pas exempte de critiques, telles le supposé impossible accès à tous (rareté) et pour tous (cherté) de ses produits (Kressman, 2021). L’analyse du discours de ces acteurs engagés met en lumière des tensions de rôle (Katz et Kahn, 1966 ; Perrot, 2000 ; Djabi et Perrot, 2016 ; Arras-Djabi et al., 2021) nombreuses, nous invitant à réfléchir à l’agriculture que nous voulons à l’aube d’une société post-covid. Elle interroge aussi nos attentes et nos paradoxes à l’égard des agricultrices et agriculteurs biologiques. The unprecedented health crisis we have been through has highlighted a unique category of women and men: essential workers (Lazar et al., 2020). Among these actors, farmers occupy a special place. Indeed, the tensions observed during the first lockdown highlighted the centrality of their work, between issues of productive sovereignty (Cohen, 2020; De Boissieu, 2020; Dumont, 2020; Gaillard, 2020), place of a local food offer, accessible and available (Neveu, 2020; Rastoin, 2020) and environmental challenges. Covid-19 has put our society in front of the limits of a productivist and intensive agricultural model that has become obsolete, and in this context, organic farmers are an interesting population for several reasons. While it enjoys a generally positive social perception and has benefited from renewed consumer interest (FranceAgriMer, 2020), it is not free from criticism, such as the supposed impossible access to all (scarcity) and for all (high cost) of its products (Kressman, 2021). The analysis of the discourse of these committed actors highlights many role strain (Katz and Kahn, 1966; Perrot, 2000; Djabi and Perrot, 2016; Arras-Djabi and al., 2021), inviting us to consider the agriculture we want at the dawn of a post-covid society. It also questions our expectations and paradoxes of organic farmers.

Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to COVID-19. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
399 Research products, page 1 of 40
  • Open Access French
    Authors: 
    Heutte, Kilian; Daures, Fabienne; Lucas, Sterenn; Girard, Sophie; Alban, Frederique; Le Floc H, Pascal;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La crise sanitaire a provoqué la fermeture généralisée de la restauration commerciale, des restrictions sur les importations ainsi que sur l’exercice de la pêche. Additionnées à un contexte restrictif et anxiogène, les habitudes de consommation ont très probablement été remises en question. Les produits de la pêche et de l’aquaculture (PPA) frais sont largement consommés à domicile et sont très sensibles aux contraintes logistiques (conservation courte). Des données quantitatives sur les achats à domicile des ménages en France métropolitaine de 2017 à 2021 ont été utilisées. Il semble que la consommation de PPA frais ne se soit pas vraiment adaptée à la production nationale de poissons au mépris des restrictions à l’importation et des excédents disponibles. Alors que la consommation de coquillages frais à domicile n’a pas évolué de manière significative en 2020, le saumon et le cabillaud restent toujours largement privilégiés par les consommateurs français à domicile, bien que leur production française soit quasi inexistante. Au contraire, les espèces de poisons produites localement restent peu consommées à domicile. L’offre abondante de saumon frais, initialement destiné à d’autres marchés, a permis de consolider la position dominante de cette espèce sur le marché français de la consommation à domicile. Initiée par les supermarchés et hypermarchés et suivie par les consommateurs, la tendance à l’achat de poisson frais préemballé a été largement amplifiée par la pandémie et semble persister dans le temps. The COVID-19 has led to the closure of commercial catering, restrictions on imports and fishing. Besides a restrictive and anxiety-provoking context, consumption habits have likely been challenged. Fresh fishery and aquaculture products (FAP) are largely consumed at home and are very sensitive to logistical constraints (short shelf life). Quantitative data on household home purchases in metropolitan France from 2017 to 2021 were used. It seems consumption of fresh FAPs has not truly adapted to the national fish production in disregard of import restrictions and available surpluses. While the consumption of fresh shellfish at home did not change significantly in 2020, salmon and cod are still substantially preferred by French consumers at home, although their French production is almost non-existent. On the contrary, locally produced fish species remain little consumed at home. The abundant supply of fresh salmon initially destined for other markets has consolidated the dominant position of this species in the French home consumption market. Initiated by supermarkets and hypermarkets and followed by consumers, the trend to purchase pre-packaged fresh fish has been largely amplified by the pandemic and seems to persist over time.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boisson, Sarah; Madbouly, Mayada;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Baraldi, Laurence; Durieux, Christine;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les réformes engagées depuis les années 2000 en matière d’orientation et de formation professionnelle sont centrées sur la flexicurité à l’échelle européenne et son corollaire français, la sécurisation des parcours professionnels (SPP). Elles promeuvent des dispositifs censés permettre et compenser la flexibilité de l’emploi demandée aux actifs notamment en corrigeant les inégalités d’accès à la formation et en développant des dispositifs d’accompagnement. Dans une logique d’individualisation...

  • Open Access French
    Authors: 
    Bérénice Kübler; Djelloul Arezki; Edina Soldo;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Cet article questionne la capacité des musées français à faire preuve de résilience organisationnelle face à la crise sanitaire. La nature complexe et contingente de ces établissements nous a conduits à employer une méthodologie exploratoire holistique à même de répondre à leurs caractéristiques. Nous avons construit, sur la base de données secondaires (rapports officiels, guides et webinaires), une taxonomie pragmatique selon la méthode de Grémy et Le Moan (1977), permettant ainsi de répondre à une confusion généralisée dans les sciences humaines et sociales sur les procédures de classification. Cinq dimensions ressortent dans cette taxonomie, révélant la capacité de résilience muséale.

  • Open Access French
    Authors: 
    David Carassus; Gwenaël Leblong-Masclet;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; The COVID-19 crisis highlights different managerial issues such as strategic, organizational, informational or decision-making processes. This study analyzes all these issues before proposing different solutions connected to improvements in the management methods in local public authorities. These solutions are related to behavioral, instrumental or human dimensions, involving local administrations, but also all of their stakeholders, including citizens, non-profit organizations or even national Government. Through few examples, a paradigm shift is proved necessary in order to be able to respond to current and future environmental changes.; La crise du COVID 19 met en évidence des problématiques managériales de différentes natures, qu’elles soient stratégiques, organisationnelles, informationnelles ou décisionnelles. Cette étude les analyse avant de proposer différentes solutions dans le cadre d’une amélioration des modes de pilotage des politiques locales. Ces solutions concernent alors des dimensions comportementales, instrumentales ou humaines, en mettant en jeu les collectivités locales, mais aussi l’ensemble de leurs parties prenantes, dont les habitants, les associations ou encore l’État. Un changement de paradigme y est avancé comme nécessaire, à travers quelques exemples, pour répondre aux mutations environnementales actuelles et à venir.

  • Open Access French
    Authors: 
    Weiss, Pierre-Olivier; Issaieva, Élisabeth;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Dossier complet ici : https://journals.openedition.org/ced/3340; International audience; This pandemic has both (re)highlighted and accentuated pre-existing inequalities between territories across the planet, reminding us of the unequal distribution of economic, social and educational capital, a thesis defended over half a century ago by Jean-Claude Passeron and Pierre Bourdieu. The COVID-19 pandemic that is currently affecting most of the world's countries is now a long-term phenomenon. Indeed, as long as it is not completely under control (will it be? And in what time frame?), each and every one of us may feel psychological, social and health consequences depending on our personal or professional situation. As the third school and university year marked by the pandemic begins in some countries or territories, this issue 19 of the journal Contexts and Didactics takes the challenge of taking a different time frame from that of the pandemic. It thus proposes to welcome contributions that are certainly part of the continuation of the analyses on pedagogical continuity already begun, but that investigate the consequences of the pandemic in the longer term and this in diverse cultural and institutional contexts, and that can be done in a lessons learned dimension, for some, but also with a view to considering the future of education and training.; Cette pandémie a tant (re)mis en lumière qu’accentué les inégalités préexistantes entre territoires d’un bout à l’autre de la planète nous rappelant l’inégale répartition du capital à la fois économique, social et scolaire, une thèse défendue il y a plus d’un demi-siècle par Jean-Claude Passeron et Pierre Bourdieu. La pandémie de COVID-19 qui frappe actuellement la majeure partie des pays du monde s’inscrit désormais dans un temps long. En effet, tant qu’elle ne sera pas complètement maîtrisée (le sera-t-telle ? Et dans quelle temporalité ?), chacun et chacune pourra ressentir des conséquences psychologiques, sociales et de santé en fonction de sa situation personnelle ou professionnelle. Alors que commence, dans certains pays ou territoires, la troisième année scolaire et universitaire marquée par la pandémie, ce numéro 19 de la revue Contextes et Didactiquesfait le pari de s’inscrire dans une temporalité autre que celle de la pandémie. Il se propose ainsi d’accueillir des contributions qui s’inscrivent certes dans la poursuite des analyses sur la continuité pédagogique déjà entamées mais investiguant les conséquences de la pandémie à plus long terme et ceci dans des contextes culturels et institutionnels divers et qui peut se faire dans une dimension de lessons learned, pour certains, mais aussi en vue d’envisager le futur de l’éducation et de la formation.

  • Open Access French
    Authors: 
    Fillol, Amandine; McSween-Cadieux, Esther; Ventelou, Bruno; Larose, Marie-Pier; Nguemdjo Kamguem, Ulrich Boris; Kadio, Kadidiatou; Dagenais, Christian; Ridde, Valery;
    Publisher: HAL CCSD
    Countries: Canada, France

    Contexte : Les injustices épistémiques sont de plus en plus décriées dans le domaine de la santé mondiale. Cette étude vise à déterminer si la source des connaissances influence la perception de ces connaissances et la volonté de les utiliser. Méthodes : L’étude suit un devis expérimental randomisé dans lequel les participant·es ont été assigné·es au hasard à l'une des sept notes de politique conçues avec le même contenu scientifique, mais avec différentes organisations présentées comme autrices. Chaque organisation était représentative d'une autorité financière, scientifique ou morale. Pour chaque type d'autorité, deux organisations étaient proposées : l'une nord-américaine ou européenne, l'autre africaine. Résultats : Les résultats montrent que le type d’autorité et la localisation des organisations autrices ne sont pas significativement associés à la qualité perçue et à l’utilisation instrumentale déclarée. Toutefois, des interactions entre le type d’autorité et la localisation étaient significatives. Ainsi, les analyses stratifiées ont mis en évidence que pour la qualité perçue, les notes de politique signées par l'organisme bailleur (autorité financière) africain obtenaient de meilleurs scores que les notes de politique signées par l’organisme bailleur nord-américain/européen. Tant pour la qualité perçue que pour l'utilisation instrumentale déclarée, ces analyses stratifiées ont révélé que les notes de politique signées par l'université africaine (autorité scientifique) étaient associées à des scores plus faibles que les notes de politique signées par l'université nord-américaine/européenne. Interprétation : Les résultats confirment l'influence significative des sources sur la perception des connaissances en santé mondiale et rappellent l’intersectionnalité de l’influence des sources d’autorité. Cette analyse nous permet à la fois d'en apprendre davantage sur les organisations qui dominent la scène de la gouvernance mondiale en santé et de réfléchir aux implications pour les pratiques d'application des connaissances. Cet article est republié en français avec l’autorisation de la maison d’édition Springer. Revue francophone de recherche sur le transfert et l’utilisation des connaissances , Vol. 6 No 3 (2022): Volume 6 - Numéro 3

  • Open Access French
    Authors: 
    Gastineau, Bénédicte; Golaz, Valérie; Flahaux, Marie-Laurence; dos Santos, Stéphanie;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Dans cet article, nous rappelons la façon dont les données sur la mortalité et sur les causes de décès sont rassemblées et analysées en temps normal en France. Nous détaillons ensuite comment les organismes compétents (Insee, Inserm) ont mis en place des mesures exceptionnelles pour produire plus rapidement des statistiques sur la mortalité et les contaminations pendant l’épidémie de la COVID-19. Ces statistiques sont reprises par les médias et utilisées par les pouvoirs publics et le monde politique. Nous appelons à beaucoup de prudence quant à l’interprétation et l’utilisation de ces données dont le traitement est encore en cours.

  • Open Access French
    Authors: 
    Breton, Didier; Belliot, Nicolas; Barbieri, Magali; d'Albis, Hippolyte; Mazuy, Magali;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; Le 1er janvier 2021, la France comptait 67,4 millions d’habitants soit 120 000 de plus qu’au 1er janvier 2020.Contrairement à de nombreux pays européens, la population de la France n’a pas diminué, mais marque un trèsfort ralentissement, du fait principalement de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid qui a eudes effets sur toutes les composantes démographiques. L’année 2020 devrait voir diminuer le nombre de titresde séjours d’au moins un an délivrés à des personnes des pays tiers (– 10 000), notamment ceux en provenancede pays d’Afrique et ceux pour causes « familiale » et « humanitaire ». Le nombre de naissances a égalementfortement baissé, particulièrement 9 mois après le confinement. Cette baisse s’explique par une diminution dunombre de conceptions et non une augmentation des interruptions volontaires de grossesses qui sont en recul,notamment les mois suivant le premier confinement. Mais les deux phénomènes les plus fortement affectéssont, d’une part, les mariages rendus impossibles du fait des règles sanitaires (– 70 000) et, comme on pouvaits’y attendre, la mortalité avec une diminution de l’espérance de vie de 0,56 an pour les hommes et 0,45 an pourles femmes, soit un retour au niveau de mortalité observé 6 ans auparavant.

  • Open Access French
    Authors: 
    Benoist, Sandrine;
    Publisher: HAL CCSD

    La crise sanitaire inédite que nous avons traversée a mis en lumière une catégorie singulière de femmes et d’hommes : les travailleuses et les travailleurs essentiels (Lazar et al., 2020). Parmi ces acteurs, les agricultrices et agriculteurs occupent une place à part. En effet, les tensions observées à l’occasion du premier confinement ont mis en lumière la centralité de leur travail, entre enjeux de souveraineté productive (Cohen, 2020 ; De Boissieu, 2020 ; Dumont, 2020 ; Gaillard, 2020), place d’une offre alimentaire de proximité, accessible et disponible (Neveu, 2020 ; Rastoin, 2020) et défis environnementaux. Le Covid-19 a mis notre société face aux limites d’un modèle agricole productiviste et intensif devenu obsolète, et dans ce contexte, les agricultrices et agriculteurs biologiques constituent une population intéressante à plusieurs titres. Si elle jouit d’une perception sociale globalement positive et a bénéficié du regain d’intérêt des consommateurs (FranceAgriMer, 2020), elle n’est pas exempte de critiques, telles le supposé impossible accès à tous (rareté) et pour tous (cherté) de ses produits (Kressman, 2021). L’analyse du discours de ces acteurs engagés met en lumière des tensions de rôle (Katz et Kahn, 1966 ; Perrot, 2000 ; Djabi et Perrot, 2016 ; Arras-Djabi et al., 2021) nombreuses, nous invitant à réfléchir à l’agriculture que nous voulons à l’aube d’une société post-covid. Elle interroge aussi nos attentes et nos paradoxes à l’égard des agricultrices et agriculteurs biologiques. The unprecedented health crisis we have been through has highlighted a unique category of women and men: essential workers (Lazar et al., 2020). Among these actors, farmers occupy a special place. Indeed, the tensions observed during the first lockdown highlighted the centrality of their work, between issues of productive sovereignty (Cohen, 2020; De Boissieu, 2020; Dumont, 2020; Gaillard, 2020), place of a local food offer, accessible and available (Neveu, 2020; Rastoin, 2020) and environmental challenges. Covid-19 has put our society in front of the limits of a productivist and intensive agricultural model that has become obsolete, and in this context, organic farmers are an interesting population for several reasons. While it enjoys a generally positive social perception and has benefited from renewed consumer interest (FranceAgriMer, 2020), it is not free from criticism, such as the supposed impossible access to all (scarcity) and for all (high cost) of its products (Kressman, 2021). The analysis of the discourse of these committed actors highlights many role strain (Katz and Kahn, 1966; Perrot, 2000; Djabi and Perrot, 2016; Arras-Djabi and al., 2021), inviting us to consider the agriculture we want at the dawn of a post-covid society. It also questions our expectations and paradoxes of organic farmers.